Caractéristiques de zèbres

Chapitre 9 – l’autorité

30 juin 2016

 

Quand on sait que les zèbres ont un besoin vital de sens et qu’ils questionnent sans cesse les règles pour en comprendre le but exact, on peut imaginer que lorsqu’il sera soumis à l’autorité, le zèbre risque d’avoir une réaction…assez forte.

Et c’est le cas. Beaucoup estiment avoir un rapport conflictuel avec l’autorité, que ce soit l’autorité parentale, l’autorité d’un professeur à l’école, ou celle d’un supérieur hiérarchique au travail. Le zèbre conteste, corrige, contourne la règle s’il la juge injuste ou illogique. Et puisqu’il est très impliqué émotionnellement dans absolument TOUT, il défendra ses convictions avec frénésie, se rebellera peut-être ou fera preuve d’esprit de contradiction avec une force assez impressionnante.

 

Dans tous les cas, ces réactions ne semblent pas très appropriées et provoquent de fortes tensions entre eux, leurs parents, enseignants, supérieurs ou autres figures d’autorité.

 

Mais POURQUOI est-ce si difficile pour un zèbre de respecter l’autorité ?

***

 

Bon à savoir pour comprendre leur réaction :

 

  • Le zèbre est très attaché à ses valeurs morales, il est très très à cheval sur ce qui se fait, et ce qui ne se fait pas, sur ce qui est bien, et ce qui est mal. Il va constamment défendre les minorités, les défavorisés, combattre les injustices… Aussi, lorsqu’une figure d’autorité lui demande de faire quelque chose qui semble négliger ou aller à l’encontre de ses valeurs morales, qui aura une conséquence défavorable pour le « bien », il refusera net. Souvent, il préfèrera même perdre son travail ou rater une matière à l’école plutôt que de compromettre ses valeurs.

chap 9 demission1

  • Le zèbre ne fait pas de différence entre l’opinion d’une autorité formelle (supérieur hiérarchique par exemple) et celle des autres personnes (collègues de même niveau). Pourquoi ? Parce que depuis tout petit, il s’est rendu compte que ce que disait l’autorité n’était pas forcément vrai. Il a donc du mal à reconnaître les différences de statut et aura tendance à faire confiance à celui qu’il trouve juste et compétent plutôt qu’à celui qui dirige. « Normal » me direz-vous, on va tous dans le sens de ce que l’on trouve juste. Eh bien non. En société ou à l’école, il vaut parfois mieux écouter et faire ce que nous demande de faire le chef, même si on ne trouve pas que ce soit une très bonne idée. Si un bon chef trouve constructif et est prêt à écouter la remise en question de son autorité, la majorité interprète cela comme de l’arrogance, de la provocation ou du doute envers ses capacités, et cela provoque très souvent un conflit entre le zèbre et son supérieur. 

chap 9 demission 2

 

NB : Il faut savoir que ceci est également valable lorsque le zèbre lui-même exerce une figure d’autorité. Il ne va pas forcément réussir à occuper la position d’autorité que les gens attendent de lui quand c’est nécessaire. Autant il va faire preuve d’une autorité naturelle lorsqu’il s’agit d’une cause ou d’un sujet qui lui tient vraiment à cœur, autant faire preuve d’autorité formelle sera difficile pour lui et nécessitera de s’adapter aux besoins de leur équipe.

*

*

*

  • En fait, le zèbre ne respecte pas l‘autorité non fondée, les décisions prises arbitrairement, pas très logiques pour lui, sans consistance. Même si elle proviennent de quelqu’un qui par son statut fait figure d’autorité. Il pense comme ça : « Si tu ne m’expliques pas pourquoi, alors je ne t’écouterai pas. Si tu as eu tort lors de la discussion précédente et que tu as pourtant essayé d’imposer ton point de vue, convaincu que tu avais raison, alors pourquoi est ce que je te ferai confiance maintenant et t’écouterai ? » A l’école, il s’oppose souvent aux directives suite à une mauvaise expérience de l’autorité. S’il a été forcé un jour de rentrer dans le moule, si on ne l’a pas autorisé à faire ce qui l’intéressait (lire plus tôt, apprendre ce que faisait la classe d’au dessus par exemple) et que la conséquence a été pour lui l’ennui, alors il va perdre confiance en cette autorité et aura beaucoup plus de mal à la respecter par la suite.

 

*

*

  • Dès qu’il est confronté à un management stupide et rigide, sans justification, le zèbre trouve le moyen de partir. Souvent, il n’arrive pas à y faire face, rumine intérieurement puis craque. En revanche, s’il se trouve face à un manager à l’écoute des initiatives, qui se soucie des valeurs morales (du bien des personnes la plupart du temps en entreprise), et qui motive son équipe pour les mener vers le haut, à ce moment là il aura une totale confiance et foncera à la moindre instruction ! Ca m’est arrivé une fois, et j’étais comme ça :

 

chap9 coeur yeux copie

 

  • Souvent, le zèbre s’oppose donc aux directives données par le supérieur, le parent, l’enseignant. Mais s’il a l’impression qu’elles ne sont pas fondées, ce n’est pas toujours le cas. A la maison par exemple, lorsqu’un parent lui ordonne de ranger ses chaussures qui traînent dans l’entrée, il va estimer que ce n’est pas fondé car il n’y a pas de but. Pourtant, il y en a bien un, et il en plus il concerne le BIEN !

*

***

*

Attention, tout ça ne veut pas dire que le zèbre ne respecte aucune autorité, au contraire. Lorsqu’il a bien compris une règle, qu’il sait pourquoi il doit faire ceci ou cela et que c’est pour le bien de tous, il mettra toute son énergie et son cœur à respecter et faire respecter cette règle. Moi-même, je respecte entièrement l’autorité d’une personne à condition que je sache pourquoi cette personne dit telle chose, et que je sois 100% persuadée qu’elle a raison. Et lorsque je suis convaincue que cette règle est établie pour le BIEN, je fais très attention à la respecter. Mon entourage peut témoigner, je suis convaincue des bienfaits du petit homme vert du passage piéton 🙂

 

*

***

*

Comment faire pour que ça se passe bien ?

Finalement, il n’y a « que » l’autorité non fondée que le zèbre remet en question. Le problème, c’est que lorsqu’une personne se retrouve face à un zèbre qui se rebelle (ça peut être assez violent, hein maman ?:) ), elle ne va pas forcément chercher pourquoi mais va plutôt essayer de discipliner le zèbre, de faire preuve d’encore plus d’autorité ! Et à partir de là… ça monte des deux côtés, et ça finit plus souvent par des pleurs que par un grand sourire !

*

Astuces pour le zèbre :

  • les gens n’aiment pas trop qu’on les corrige, même si c’est par souci de justesse
  • quand tu poses ta question, explique que c’est pour connaître l’objectif de la personne et ainsi y répondre au mieux. Ca permet souvent d’éviter que ton interlocuteur ait l’impression que tu doutes de ses capacités.
  • essaye d’utiliser tes capacités d’analyse pour analyser la situation si tu refuses de faire ce que l’on te demande. Tu en déduiras ce qu’il faut que tu fasses pour éviter les problèmes:)

Astuces pour ceux qui ont besoin de leur demander de faire quelque chose :

  • les écouter
  • répondre à leur question quand ils demandent « mais pourquoi je dois faire ça ? » car ils poseront forcément la question. Il ne s’agit pas d’un doute envers vous et vos capacités, mais toujours de la quête de sens dont le zèbre a besoin
  • Leur expliquer pourquoi faire telle chose avant même qu’ils posent la question

 

A bientôt !

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply Fran 30 juin 2016 at 19 h 02 min

    C’est tellement ça ! 😀

  • Reply MCSI 6 juillet 2016 at 2 h 35 min

    Bonsoir,
    le psy quand j’etais plus jeune m’a diagnostiqué enfant précoce (je ne comprenais pas trop le terme, je pense que je serai intelligent jusqu’a ce que le cerveau arrete de creer des reseaux lol)
    mais est-ce normal qu’en voyant ton site, je me sente mal et bien,
    J’explique, j’ai a la fois l’impression d’etre dans ta description du zebre, et a la fois j’ai l’impression d’etre bete et je deteste ca, car je me sens a la fois compris, et en meme temps incapable d’avoir des reponses a mes questions comme toutes celles qui sont encore non resolues (Les fantomes, ou comme celle là, « Si le vide n’est rien et qu’on peut le nommer, c’est quand fin de compte il n’est pas rien ? »)
    Je te remercie de ta réponse (Désolé pour les accents je suis sur un clavier US)

    • Reply Rayures et Ratures 6 juillet 2016 at 8 h 57 min

      Parfois, je me demande si l’impression d’être bête est commune chez les zèbres, car ça m’arrive tout le temps. Je ne pense pas que le « diagnostic » de zèbre te permette d’avoir des réponses à toutes tes questions non résolues, ce serait trop facile 😉 Le savoir m’a juste permis de comprendre mon fonctionnement, ça n’a pas arrêté mes questionnements !
      Mais peut-être es-tu un zèbre, peut-être que tu te poses sans arrêt des millions de questions comme le font des milliers de zèbres…
      🙂

  • Reply Jazzy-Vertix 18 juillet 2016 at 5 h 10 min

    ah, alors je comprends mieux mes relations conflictuels avec les gens, autorité ou autre. Oui, j’ai la mauvaise habitude de « remettre en question » l’autorité non fondé. À présent, je garde le silence et observe. Et au lieu de remettre en question l’autorité, je préfère juste m’en aller, ce qui fait que je me retrouve toujours seule…

    Bref, mise à part ce petit commentaire à propos de l’article (qui me décrit trop bien) je souhaiterais un éclaircissement, car j’ai l’esprit dans la plus grande confusion à propos des « zèbres », terme dont je ne crois pas l’existence autre que pour des gens voulant se sentir « différent et supérieur », si on veut bien me permettre ma franchise qui, en fait, provient de cette confusion.
    Car, je possède presque toutes les caractéristiques de ces « zèbres », comme déjà mentionnée. Ma confusion vient du fait que je suis allée voir une neuropsychologue pour lui faire part de mes « caractéristiques ». Au lieu d’écouter et me guider, j’ai été étiquetée de « trouble de la personnalité », ce dont je doute car aucun des caractéristiques des zèbre n’y est mentionnée. De plus, ces « troubles » ne correspondent pas à ce que j’ai.

    Alors voici ma question : existe t’il un « spécialiste » qui tient VRAIMENT compte des « caractéristiques » des « zèbres »? Car si je comprends bien, être « zèbre » ne se limite qu’au QI UNIQUEMENT. Alors que sur internet, le QI n’est pas le seul facteur qui importe, ce qui est une trop grande contradiction sans aucun sens. Mon problème est que dès que je parle de ma souffrance provenant de ces caractéristiques, surtout un « spécialiste », ils répliquent tous que « tout le monde est différent ». Si cela est vrai, alors comment expliquer que je semble être la seule à posséder ces caractéristiques du « zèbre »? Comment expliquer que je pouvais lire des encyclopédies dès l’âge de 5 ans? Moi qui ai cru longtemps que tout le monde lisais aussi des encyclopédies…
    J’espère ne pas avoir pris trop de temps ni d’espace pour partager mon opinion en toute franchise et ces questionnements qui, je l’espère, trouverons une réponse, car il est maintenant hors de question de payer un autre « spécialiste ». En existe t’il qui tiennent compte des caractéristiques du « zèbre »? Si oui, où ils sont?
    Veuillez pardonner cette trop grande familiarité et ces questionnements, moi qui ai toujours tendance à croire que je peux m’entendre avec tout le monde sans barrière. Je ne souhaite qu’un soulagement provenant de ces caractéristiques, et une façon de les accepter.

    • Reply Rayures et Ratures 18 juillet 2016 at 10 h 18 min

      Bonjour JazzyVertix,

      Déjà, je suis contente si l’article vous parle un peu 🙂

      Ensuite, le terme zèbre je l’utilise justement car les autres termes ont une connotation « supérieure » qui ne me correspond pas. Je ne vois pas en quoi les zèbres sont ou se sentent supérieurs. L’idée du blog justement c’est d’expliquer aux gens concrètement ce qu’il se passent dans leur tête, pourquoi ils réagissent comme ceci ou comme cela, les associations d’idées qui se font, les réactions (hypersensibilité, tout ça). Le but de passer un test (qui n’est pas simplement un test de QI au contraire mais vous devez trouver un psychologue capable d’analyser vos réactions pour vous expliquer comment vous fonctionnez) c’est de mieux vous comprendre, de savoir aussi comment la plupart des gens fonctionnent, et ainsi de pouvoir expliquer ou vous adapter afin de dissiper les malentendus.

      Enfin, pour moi, ce n’est pas du tout un trouble de la personnalité ! C’est juste votre personnalité. Je vous conseille de vous rapprocher de l’association AFEP qui pourra vous donner les coordonnées de psychologues compétents pour vous faire passer ces tests, vous aider à vous comprendre et prendre en compte toutes vos caractéristiques.

      Bon courage!

      • Reply Jazzy-Vertix 20 juillet 2016 at 1 h 38 min

        Re-bonjour,
        En fait, l’article ne me parle pas qu’un peu, il décrit mon fonctionnement général, ce qui fait même un peu peur je dois admettre. Car c’est comme si quelqu’un avait lu dans ma tête…..
        Ce que je veux dire par terme « zèbre » qui est en fait un désir d’être différent et supérieur, c’est que ce terme de zèbre est le plus rapproché de mon fonctionnement général. Mais comme tout le monde est un zèbre et possède donc tous ce fonctionnement… (du moins à ce qu’on m’a dit..)
        Il est donc plutôt très claire du pourquoi on agit ainsi, de l’hypersensibilité (une malédiction, au même titre que les association qui se trouvent étrangement utile pour des travaux créatifs). Mais tout le monde possède ces traits.
        Si ces caractéristiques ne sont donc pas un trouble de la personnalité, alors pourquoi la neuropsychologue m’a guidé vers ces traits? Voulait-elle en fait me faire souffrir davantage? Pour être honnête, je ne la croie pas, car elle a refusée de m’expliquer (ou plutôt ne savait pas « ce que j’ai »).
        Je vous remercie de m’avoir répondu, car mon but est de connaître ce fonctionnement qui me fait souffrir en société, me faisant sentir étrangère…bref, un zèbre…
        J’ai cependant une autre question : prennent-ils réellement en compte ces caractéristiques?
        Par le passé, aucun n’en a tenu compte, ce qui n’a engendré que confusion, conflit que je soupçonne être un « malentendu ». À tel point que je ne croie plus à la « compétence » des soi-disant « psychologues ». Malgré mon sceptimisme, je m’informerais malgré tout de ce trouble qu’être un zèbre…
        Au plaisir de se reparler dans un futur prochain, merci pour ces articles qui me donne de l’espoir d’être enfin entendu dans cette malédiction,

        • Reply Rayures et Ratures 24 juillet 2016 at 15 h 09 min

          Re-bonjour 🙂

          Si tout le monde était un zèbre, nous n’aurions pas tous ces malentendus 😉 Je suppose donc que la plupart des gens fonctionnent autrement (ce qui ne veut pas dire qu’ils fonctionnent tous de la même manière, mais ils ont des traits communs) et donc des implicites communs, que nous ne comprenons pas, et qui fait que l’on se sent différent. Mais pour moi, être un zèbre n’est pas un trouble. C’est juste une façon de penser.

          J’espère que vous trouverez des psychologues capables de vous expliquer vos caractéristiques et votre fonctionnement (ça existe, j’en ai vu plusieurs 🙂 ), et ainsi vous ne le penserez plus comme « malédiction » mais comme une force !

          Bon courage

  • Reply Abracadabra 23 juillet 2016 at 11 h 39 min

    Je me reconnais tellement dans TOUT !
    La psy m’avait dit : vous êtes un zèbre ! Un quoi ?? Ben v’la !
    Mais je doute encore fort de l’être !
    Merci en tout cas, c’est très bien écrit j’ADOOOOOOOORE

  • Reply Tiphaine 14 juin 2017 at 9 h 07 min

    Merci pour ton site et ces informations !
    Pour ma part, je viens de découvrir après un test de QI que j’étais zèbre. J’ai 30 ans.
    Aucun membre de ma famille n’a imaginé un jour que je le sois. Mon Pere et ma Soeur sont HP confirmés, ma mère n’a pas été testée mais je pense qu’elle l’est.
    Enfance assez simple. Beaucoup de jeux, peu de travail et pourtant toujours d’excellentes notes.
    Adolescence agitée avec anorexie.
    Vers 17-18 ans, les premiers symptômes de zèbre sont apparus…
    Vie professionnelle difficile car j’étais dans l’impossibilité de trouver ma voie. J’ai enchaîné les petits boulots que je quittais des que je m’ennuyais, des que l’autorité ne m’allait pas, des que le chemin pour y aller commençait à me gonfler…
    j’ai repris mes études l’année dernière et je dessine enfin mes envies.
    La pleine conscience est absolument nécessaire dans tout ! Et encore plus chez un zèbre !
    Je vais bien mieux depuis que j’ai été testée !
    J’accepte les évènements, les ressentis, les jugements. Je ne me vois plus au dessus mais juste à côté. J’assume mon côté touche absolument à tout. C’est ma force. C’est ma vie.

    • Reply Rayures et Ratures 14 juin 2017 at 15 h 26 min

      Merci beaucoup pour ce message et ce partage d’un petit bout de parcours 🙂

    Leave a Reply