fbpx
0
Caractéristiques de zèbres

La sur-attribution

24 octobre 2020

Je ne sais pas si ce terme existe vraiment, ni s’il vous parle. Mais dans ma tête, cela fait quelques mois que ce mot me vient à l’esprit lorsque je vois passer des posts sur les personnes à haut potentiel. Je lis qu’elles sont plus sujettes à la dépression, aux troubles anxieux, aux troubles du comportement alimentaire, au développement de maladies auto immunes, aux pièges des pervers narcissiques… Et je me demande si l’on n’en fait pas trop. Si on ne va pas trop loin. Je me dis que, parfois, on cherche des excuses pour contourner un problème.

Pour moi, la sur-attribution, c’est un réel fléau de tout sujet, pas seulement du haut potentiel, et c’est ça : 

Alors bien sûr, je ne dis pas qu’il n’y a aucun lien entre la douance et tous ces sujets évoqués plus haut. Je n’en sais rien. Pour certains, l’intuition me murmure que oui, il y en a un. Dans tous les cas, je trouve cela passionnant d’étudier ces connexions potentielles. J’aimerais beaucoup conduire des études pour en savoir davantage. Explorer ces thématiques. Je salue ceux qui prennent l’initiative de faire des mini-sondages, qui ne permettent pas de tirer des conclusions car la méthode n’est pas validée scientifiquement, mais qui peuvent orienter la réflexion, nous donner des pistes pour aller creuser dans une direction. 


Mais pour l’instant, nous n’avons pas ou peu d’études, et ne pouvons rien affirmer. Ce qui n’est pas grave, on n’a pas toujours besoin de tout savoir. Souvent, les zèbres aiment d’ailleurs chercher, se questionner par eux-même, et ne pas avoir encore de réponse définie sur un sujet permet de pousser la réflexion un peu plus loin.

Ce qui me gêne, ce sont ces publications qui partagent des affirmations sans sources. Qui n’encouragent pas à réfléchir mais donnent l’impression d’énoncer une vérité. Qui, pour moi, tendent un piège à toutes ces personnes, zèbres ou non, qui se retrouvent dans la description, et qui sont à un moment de leur vie difficile où elles prendront toutes les informations qu’on leur donne sans avoir l’énergie de faire le tri. Je trouve cela dangereux pour elles. 

C’est aussi problématique car cela entretient les stéréotypes sur la douance, qui portent préjudice aux premiers concernés. Une enseignante m’écrivait il y a quelques semaines pour me dire que de plus en plus, dès qu’un enfant avait un comportement perturbateur en classe, les parents le pensaient surdoué, ne cherchaient pas d’autre explication, et, surtout, ne cherchaient pas comment l’aider. L’enfant reste en difficulté, l’enseignante aussi, et au fil du temps ne veut plus entendre parler des enfants précoces.

En fait, ce qui me gêne, c’est quand on tente de tout expliquer par cette nouvelle donnée que l’on vient d’acquérir (sur soi ou sur un proche), sans aller plus loin. Comme si c’était une fatalité. Alors bien sûr, la tendance à vouloir tout analyser par le prisme de la douance ou de l’hypersensibilité dans un premier temps, c’est normal, c’est humain. Ça bouleverse. Je suis passée par cette étape, et Alice, qui a témoigné sur le blog, aussi.

Mais si cette période où l’on attribue tout ce qui nous fait souffrir à ces rayures que l’on découvre dure trop longtemps, on peut passer à côté du problème, l’excuser, abandonner l’idée de le résoudre.

Et souffrir encore.


Vouloir à tout prix expliquer une souffrance, c’est humain, et ça nous rassure. Quand on apprend qu’on est zèbre, et qu’on voit passer toutes sortes de publications formant des liens là où il n’y en a pas forcément, on peut aisément se laisser emporter vers l’explication la plus simple : c’est parce qu’on est comme ça.

Mais une souffrance, quelle qu’elle soit, est toujours liée à plein de facteurs, et n’est jamais définitive.

Alors, on peut chercher à identifier plusieurs facteurs, avec l’aide d’une personne extérieure si besoin, pour essayer de résoudre le problème. On n’aura peut-être jamais une explication exacte du pourquoi du comment on a vécu telle difficulté, mais on aura annihilé la souffrance.

Vous êtes un zèbre, mais vous n’êtes pas juste un zèbre.

La douance n’explique pas tout, ce n’est pas parce que vous êtes à haut potentiel que vous souffrez d’un trouble anxieux généralisé (je prends l’anxiété comme exemple mais c’est valable pour tout), mais la douance ne protège pas non plus, vous pouvez très bien être zèbre ET souffrir d’un trouble anxieux généralisé pour continuer sur le même exemple.

Vous êtes bien plus qu’un zèbre, vous êtes un tout.

J’espère que cet article vous a plu ! Je poste moins souvent car je travaille sur le second (donc dernier) livre de Rayures et Ratures, et promis, je publierai certains chapitres sur le blog, pour vous 🙂
En attendant,
Rayures et Ratures est toujours disponible ici.
A bientôt,

Chloé

livre surdoué illustrations

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply jacques bobin 25 octobre 2020 at 11 h 01 min

    Bonjour Chloé, toujours agréable de vous lire. Votre plume est toujours précise, déterminée, acérée, ouverte, pleine de bon sens…Oui chaque individu est un tout. La découverte de ce tout est parfois vertigineuse, troublante, angoissante.
    C’est à la suite d’un BO j’ai replongé dans des ouvrages sur l’hypersensibilité, le haut-potentiel que des amis m’avaient incités à lire mais à l’époque le terme haut potentiel me faisait sourire. Moi haut potentiel ? Moi hypersensible ? Une psychothérapie m’a ouvert les yeux. Votre ouvrage rayures et ratures m’a aussi aidé dans la compréhension. Et je remercie ce BO grâce auquel je revis (mais avec d’autres angoisses)
    J’aime bien ce terme de sur-attribution. Je m’interroge justement sur les relations entre Burn-Out et douance. Pourquoi j’en suis arrivé là ? « C’est parce que je suis zèbre que je suis en BO ». Cette question je me la pose forcément. Et je ne trouve pas d’études suffisamment étayées sur ce sujet. A l’inverse il ne faut pas tomber dans le piège « j’ai fait un BO parce que je suis zèbre…Les sujets de réflexions ne sont pas prêts de s’éteindre.
    Merci Chloé pour ce que vous faites. Un câlin à Némo et Newton.

    • Reply Rayures et Ratures 26 octobre 2020 at 14 h 45 min

      Merci beaucoup Jacques ! Le lien burn out et haut potentiel est super intéressant à creuser je trouve, car quel qu’il soit, nombreux sont les zèbres qui ont été détectés grâce au travail sur eux engagé après un burn-out ! Comme quoi… 🙂

  • Reply Lucas 25 octobre 2020 at 16 h 32 min

    Cet article arrive à point nommé. Ca fait de ça plusieurs semaines que je m’intéresse beaucoup (trop) à la douance. Speech classique : je suis (re)tombé dessus, un peu par hasard, mais j’ai pris tout ça un peu plus au sérieux, j’ai lu des articles, je m’y suis reconnu, j’ai creusé, encore et encore, et j’en ai versé des larmes. Mais c’est trop facile de s’identifier d’office à tout ça. Pour tout dire, toutes ces découvertes m’ont même fait très peur dans un premier temps, et je me suis naturellement attribué tous les traits caractériels et cognitifs qui étaient énoncés (alors même que j’avais l’impression de m’être amélioré sur beaucoup de ces points sans savoir avant qu’il étaient liés à la douance) c’est comme si je m’attribuais automatiquement tout ce qu’on pouvait dire sur les zèbres, contre mon gré, alors que je n’en suis peut-être pas un. Instinctivement, j’ai commencé à m’emprisonner tout seul dans une case qui ne devrait pas avoir lieu d’être, car quand on apprend tout ça d’un coup, de manière aussi brusque, forcément, ça choque, et on se sent perdu, coincé dans une situation qui ne peut s’améliorer. Et pourtant, c’est la meilleure manière de saper notre propre identité, de nous oublier alors que le but même de la démarche de départ, c’est justement d’apprendre à mieux se connaître. Donc pour ça, je ne peux que te remercier de cet article (et de tous les autres d’ailleurs) si bienveillant, qui aide à prendre du recul et à réfléchir plus posément. Merci pour ton super boulot!

  • Reply sévy 19 novembre 2020 at 0 h 44 min

    merci Chloé… votre post permet de bien reconsidérer le fait que nous sommes un tout, avec multi potentiels et multi paramètres également extérieurs… stop au catalogage systématique !

  • Reply Paul 23 novembre 2020 at 11 h 04 min

    Bonjour Chloé,
    Merci beaucoup pour cet article. Je vous rejoins particulièrement dans cette idée de sur-attribution. De nos jours, on entend tout et n’importe quoi sur la douance… Je viens (à l’instant !) de tomber sur une vidéo de l’AFIS (Association Française pour l’Information Scientifique) dans laquelle il est question du biais d’échantillonnage. L’idée, c’est qu’on ne détecte que les surdoués qui ont « un problème » (a priori, celui pour qui tout va bien ne va pas aller passer un test de QI pour s’amuser). Ainsi, les seuls échantillons de personnes douées que l’on a pour réaliser les statistiques sont constitués d’une population biaisée et infime des zèbres. Or, pour beaucoup (dont moi par exemple), tout va bien. Il n’est pas question d’échec scolaire ou de saut de classe, de burn-out, ou je ne sais quoi.
    Voici le lien de la vidéo si vous êtes intéressée : https://www.youtube.com/watch?v=BVmgQetfCyA&list=PLXuvhHEXJGmw7sC6vdLMhGQItlF7T4op6&index=4

    Excellente journée,
    Paul

    • Reply Rayures et Ratures 24 novembre 2020 at 8 h 59 min

      Exactement ! Les livres sur la douance notamment ceux de Nicolas Gauvrit présentent souvent ce biais d’ailleurs. C’est la raison pour laquelle on ne peut jamais faire de généralité quant aux ressentis des zèbres, chacun a le sien. C’est important de rappeler que pour certains tout va bien. Mais ceux qui se renseignent sur le sujet sont généralement en souffrance, que ce soit lié ou non à cette particularité, et découvrir leur propre fonctionnement les aide dans ce chemin 🙂

  • Reply Vermillion 26 novembre 2020 at 13 h 05 min

    Bonjour.

    Je découvre cet endroit par pure hasard, dans cette période d’attente des résultats d’un WAIS IV passé après des années a ne pas vouloir le passer (mais a un moment, faut bien y aller, au moins si il n’y a rien, on est sure).
    Je parcours les articles avec plaisir, la plume glisse à merveille et ça se lit avec plaisir.
    Mais pour ce sujet précis, je me sens de laisser un petit commentaire (et puis, c’est important que les « silencieux » laissent parfois trace que « oui, c’est bien, j’aime, merci »).

    J’ai croisé beaucoup de gens (je travail dans le médicale et dans le sport, autant dire qu’entre les patients et les élèves, j’ai de quoi faire! ) et j’ai remarqué au fur et a mesure des années que de plus en plus de gens avaient cette tendance a la « sur attribution » comme elle a l’air d’être envisagée : ils prennent un constat qui pourrait les toucher et le considère comme véridique, sans aller plus loin. De ce que je vois, ça a l’air d’etre une façon aussi de se dédouaner, de ne pas a se demander qu’est ce qu’on peut faire pour changer. C’est sécurisant de se dire « je suis dépressif parce que je suis *insert here whatever speciality* »
    C’est dommage. Au final, c’est bien plus une « acceptation aveugle » (que je trouve néfaste) que d’une recherche de compréhension.
    Oui, les gens sont un tout. Un ensemble d’une myriade des particularités. Et non pas un bloc monolithique. Hors, j’ai bien l’impression que maintenant, cette pensée « monolithique » se répend : on est soit TOTALEMENT d’un coté, ou TOTALEMENT de l’autre. Tout blanc, ou tout noir, sans nuance ni de gris, ni de couleurs d’ailleurs. Et ce « rejet » de la finesse de ce qui fait de nous des individus a part entière m’apparait de plus en plus courante…et néfaste (surtout quand je vois des gens se définir uniquement sur leurs orientation sexuelles, leurs métiers, leurs roles dans la sphère familiale, leurs passions… sans prendre l’ensemble.)

    Enfin bref, my two cents, en tout cas, je continue de parcourir ce blog, ma foi fort intéressant.
    Merci de ton travail et de ton temps. c’est appréciable.

    • Reply Rayures et Ratures 27 novembre 2020 at 11 h 30 min

      Merci beaucoup ! Je partage votre avis sur la sur attribution, oui, qui ne touche pas seulement la douance !

  • Reply Jérôme 10 décembre 2020 at 15 h 29 min

    Merci Chloé,
    Tout cela exprime une chose qui semble assez partagée, chaque zèbre est si unique, il se reconnait dans le troupeau sans pour autant se sentir comme les autres.
    Cette perception donne une bouffée d’air pur qui enivre au départ et permet de se sentir bien par la suite.
    Je rebondis sur ceux qui expriment des « vérités » ou des choses qui peuvent paraitre comme telles. J’ai recours a ce mode d’échange afin de provoquer un retour des pondérations et vues différentes pour m’enrichir de la pensées des autres.
    Pour autant ce que j’ai pu exprimé et est ressenti comme vérité, je sais que ce n’est que la somme du peu de connaissances que j’ai pu acquérir sur ledit sujet et j’attends que cela soit éprouvé contredit, modulé… mis à l’épreuve et surtout enrichi d’arguments.
    Bien entendu cela peut induire des réactions inappropriées mais ne pas exprimer cela revient à se placer en défaut ou de nouveau retourner dans sa coquille. Oui bien sur elle est jolie cette coquille ou l’on se refugie mais elle est aussi impénétrable au monde extérieur.
    L’excuse du Haut potentiel ou du surdoué ou… c’est cette approche qui permet a certains de trouver une excuse et une explication a une situation on cherche alors le pourquoi (l’explication) plutôt que le comment (processus ayant amené la situation et permettant alors de l’infléchir).
    Ne par confondre cependant POURQUOI et POUR QUOI, ce n’est pas du tout le même contexte et la même approche.
    Alors oui on sur attribue bien des choses a cet état de fait car a ce jour nous ne sommes pas très bien armé pour expliquer de quoi il en retourne. Entre des personnes qui écrivent sur le sujet et ne le connaissent pas vraiment voir ne le conçoivent pas vraiment, ceux qui ont découvert leur mode de fonctionnement et veulent le partager en pensant qu’il s’applique a tous ou peut servir a tous, … La encore on retrouve une diversité de position aussi éclectique que les individus ou chacun peut se servir mais ne devrait jamais tout prendre comme une vérité absolue (et ou LA vérité ce truc que tout le monde a un instant donnée mais qui a changé l’instant suivant) bien entendu il en existe quelques une mais la principale à mes yeux reste « quelque soit l’étendu de mes connaissances je ne connais au final que peu de choses » cette jolie invitation à l’humilité nous rappelle que dans ce monde immense nous sommes si petit, que savoir que l’on en fait parti est une chance même si on a peine a concevoir son immensité.
    Aller j’arrete je sors du sujet.
    Encore merci pour cet article

  • Reply Charlotte 1 janvier 2021 at 23 h 15 min

    Je suis bien d’accord avec l’article !!! Faut pas tout mettre sur le dos de la zébritude, d’autant qu’on s’y enterre au lieu de s’en sortir !!! Ca dépend de notre vécu, de la façon dont on est entourés, de trop de choses pour qu’on puisse réduire ça à la douance ^^ j’ai l’impression qu’être zèbre dans une société conçue par des « neuro-typiques » (ce terme ne veut rien dire mais bon…) faut FAVORISER certaines choses (burn-out, dépression…) mais pas les CREER. Tout justifier par ça c’est lourd. La douance doit être un tremplin, pas une tombe !
    A ce compte-là, je peux dire que c’est parce que je suis zèbre que je suis bonne en dessin (et les années d’expérience et de pratique du dessin, on en fait quoi ????), c’est parce que j’aime les bières houblonnées que je ne mange pas de mayonnaise, c’est parce que je suis hétéro que je ne suis pas à l’aise dans les grandes villes, c’est parce que j’ai des origines bretonnes que je suis claustrophobe, et c’est parce que mes cheveux sont lisses que je suis drôle… C’est à faire pâlir de jalousie scientifique les astrologues de Marie-Claire xD
    Je pâtis de cette sur-attribution car (je suppose que) mes proches pensent que c’est « normal » de faire des trucs de ouf, bien que la majorité ne sache pas que je suis haut-potentiel, mais du coup j’ai quasi zéro valorisation, et mes compétences artistiques et mes capacités intellectuelles passent (souvent) inaperçues… Alors que d’autres personnes «  »normales » » sont valorisées pour des choses de moindre qualité que ce que je fais (oui, on ne peut pas comparer et tous les goûts sont dans la nature, mais bon, entre quelqu’un qui fait des percussions en rythme et celui qui n’est pas en rythme, y’a une certaine objectivité à dire que l’un joue mieux que l’autre). « oui bah c’est normal que Cha danse super bien sur du Mickaël Jackson alors qu’elle n’a jamais fait ça de sa vie, attends elle est zèbre, j’en attendais pas moins, je suis même un peu déçu… ». Mais stop !!! Etre zèbre ne veut pas dire qu’on est des génies ambulants !!!!! Oui il y a peut-être des facilités, voir de véritables potentiels dans certains petits domaines (comme se lâcher sur Beat It alors que je n’ai jamais été à l’aise en danse), mais ça ne fait pas de nous des êtres surhumains ! Je dessine bien parce que j’ai dix-huit de pratique derrière moi, j’ai bossé, galéré, ça n’a pas toujours été facile, mais je ne suis pas fortiche PARCE QUE je suis haut-potentiel ! Ca aide, mais ça fait pas tout !Je partais de zéro quand j’ai commencé 😉
    Un grand merci pour cet article qui fait souffler un vent de fraîcheur et que tous les « normaux » devraient lire pour arrêter avec les préjugés 🙂

    • Reply Rayures et Ratures 2 janvier 2021 at 10 h 31 min

      Oh oui, ça c’est un sujet que j’aborde un peu dans le 2nd livre à venir, le « on a tellement l’impression que c’est normal de réussir qu’on ne le valorise pas ou plus, et le jour où on rate, on réagit très très mal ». Merci pour ton témoignage !!

  • Reply Charlotte 1 janvier 2021 at 23 h 22 min

    Au passage, j’ai acheté ton livre, j’ai beaucoup rit sur le passage de « pleurer sur une religieuse parce qu’elle est toute seule dans sa vitrine » xD je pense te reprendre dans quelques semaines un autre exemplaire pour l’offrir à mes parents… Peut-être qu’enfin ils vont comprendre que la fois où à 23 ans j’ai pleuré car mon père a fait couper les peupliers dans le jardin, ce n’est pas signe de « ça va pas très bien dans ta tête », mais simplement une forte empathie qui ne demandait qu’à sortir 🙂

    • Reply Rayures et Ratures 2 janvier 2021 at 10 h 31 min

      Merci pour ce retour 🙂 Je comprends TELLEMENT pour le peuplier… 🙂

  • Reply ELLER218 2 janvier 2021 at 8 h 04 min

    Thank you!!1

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Votre panier