fbpx
0
Caractéristiques de zèbres

Le doute – billet d’humeur

5 juillet 2019

Vous avez dû le remarquer au rythme de mes publications, je fonctionne un peu au ralenti ces temps-ci. Pourtant, j’ai plein de témoignages en cours d’écriture, de personnes qui m’ont touchée et dont j’ai hâte de vous raconter l’histoire. Plein d’articles qui attendent de prendre forme, sur des sujets variés et passionnants à décrypter. Mais je n’y arrive pas. J’écris. J’efface. J’écris à nouveau. Puis je rayure. Et je rature.

J’avais déjà eu une période au ralenti il y a quelques mois, car je peinais à trouver une bonne organisation avec la logistique et l’envoi des commandes de livres. Mais j’ai fini par la trouver, optimiser les envois, du coup je ne me laisse plus avoir par les nombreuses sollicitations et j’arrive à me concentrer pour écrire ! J’étais vraiment repartie sur le bon chemin, principalement grâce à vous, quand j’ai croisé une amie de longue date :

Mademoiselle Doute s’est installée sur mon épaule et commentait absolument tout ce que je faisais.

Mademoiselle Doute a toujours été là pour moi, et sera probablement toujours là. Elle me permet de me remettre en question, et de faire les choses bien. Mais ces derniers temps, notre relation était un peu trop fusionnelle à mon goût. Mademoiselle Doute a pris de la place, trop de place, pour deux raisons.

1. Le business des zèbres

Déjà, elle a pris de la place, parce que j’ai pris conscience du “business des zèbres”. Oui, la douance est devenue un business, et aussi étrange que cela puisse vous paraître, je viens seulement de m’en rendre compte.

Je pensais que chaque personne qui proposait des ateliers, conférences, livres, accompagnements ou services dans ce domaine le faisait par envie, par passion, par conviction, et surtout : pour les personnes concernées. Pour les aider. Je ne m’étalerai pas trop sur le sujet, mais j’ai récemment pris conscience que non, ce n’était pas toujours le cas, qu’il y avait de l’égo au milieu de tout cela, et que beaucoup profitaient de ces personnes. J’ai vu des gens malhonnêtes profiter financièrement des zèbres, les attirer avec un projet, leur demander une participation financière, ne jamais tenir leur engagement de concrétisation du projet, puis demander à nouveau une participation financière pour un autre projet, tout aussi attirant, mais sans avoir honoré la promesse précédente. Ça m’a mise en colère. J’ai vu des gens devenir “expert HPI” en 2 mois après avoir lu des articles sur LinkedIn, sans formation, puis proposer des conférences en entreprise à tarif prohibitif, parce que “c’est le thème qui marche”. Ça m’a gênée. J’ai vu ces nouveaux experts être mis en avant dans divers événements liés aux zèbres en entreprise, j’en ai vu d’autres qui font un travail formidable dans ce domaine depuis longtemps, qui le méritent, ne pas être reconnus. Ça m’a perturbée. J’ai vu des personnes sincères qui avaient beaucoup à apporter aux zèbres se retirer de ce monde-là en se rendant compte qu’il y avait trop de manipulation et d’égo. Ça m’a attristée. J’ai vu des gens me solliciter à chaque fois qu’ils avaient un produit ou un service à vendre, pour que j’en parle sur le blog contre commission ou rémunération, sans m’avoir adressé la parole auparavant. Ça m’a agacée.

(D’ailleurs, petite précision : il n’y aura pas de publicité sur le blog, qu’elle soit liée ou non à la thématique de la douance, et si je vous parle d’un service ou d’un produit, c’est que je l’ai aimé, et que j’ai vraiment envie de le partager)

Alors, bien sûr, ne me méprenez pas, il y a des personnes compétentes, généreuses et honnêtes qui proposent leurs services, qui le font avec passion, ça se voit, et je leur souhaite de le faire le plus longtemps possible car nous en avons vraiment besoin, en entreprise ou ailleurs. Je tiens aussi à ce qu’un travail et un investissement en temps soit rémunéré à sa juste valeur. Mais aller dans le domaine de la douance “parce qu’il y a de la demande” ouille ouille ouille ça me gêne. Je ne peux pas comprendre ça. Je viens de quitter brutalement mon monde de bisounours, et ça m’a fait douter.

Mademoiselle Doute m’a assaillie, parce que je travaillais sur un prochain livre un peu secret, sur le petit frère de Rayures et Ratures. J’ai vraiment eu envie d’écrire ce livre, l’idée a germé il y a quelques mois, j’en ai parlé à quelques personnes qui m’ont encouragée, en me disant que l’approche était utile et originale (mais ça, vous jugerez par vous-même s’il sort un jour). Sauf que certaines de ces personnes, en toute bienveillance, m’ont aussi dit :

Et là, gros blocage. Je mets beaucoup de temps pour essayer de faire quelque chose de bien. Je peux travailler des mois et ne rien publier si je n’en suis pas satisfaite (je suis sûre que vous me comprendrez 😉 ). Si je me presse “parce qu’il faut” ou “parce que c’est le bon moment”, je sais que ce sera nul. J’ai aussi douté d’être la bonne personne pour écrire ce livre. Et j’ai essayé d’écrire plus vite. Mais l’approche ne m’allait pas, tout ce que j’écrivais était nul et inutile, et j’ai rangé mon carnet. Je ne veux pas que mon travail tombe dans la spirale du “business des zèbres” et perde de sa sincérité. Alors je l’ai mis un peu de côté, je le reprendrai quand je serai de nouveau convaincue par mon projet et mon approche.

En attendant, je me concentre sur un autre projet de sensibilisation, Chroniques Invisibles, sur un guide sur l’auto-édition car je n’ai plus le temps de répondre individuellement à toutes vos questions pour lancer votre projet, sur les articles de blog en cours, et puis sur l’envoi de vos commandes que j’adore préparer 🙂

D’ailleurs, en exclusivité une petite illustration tirée du guide de l’auto-édition, et qui fera écho au paragraphe précédent 🙂

2. Est-ce que je suis encore un zèbre ?

Il y a une deuxième raison qui a fait que Mademoiselle Doute s’est immiscée un peu trop dans ma vie. Quand je me remets en question, je vais peut-être un peu trop loin. Peut-être 🙂 Récemment, j’ai remis en question le fait même d’être zèbre.

J’ai passé le test WAIS fin 2015, appris beaucoup de choses, découvert mes points forts, mes ressources, mon profil… plein d’informations sur mon fonctionnement. J’ai découvert le monde de la douance. Je me suis renseignée sur le pourquoi du comment, j’ai lu sur les spécificités cérébrales, et notamment la myélinisation plus intense, comme expliqué dans le chapitre sur la mémoire dans lequel j’ai dessiné des neurones et des cerveaux (j’adore dessiner des cerveaux). Il se trouve que, depuis le passage du test, j’ai développé un trouble neurologique qui a affecté cette structure, et des troubles cognitifs, avec des pertes de mémoire (mais ça se remet je vais mieux hein). Alors, est-ce que je suis toujours un zèbre malgré un cerveau qui n’est plus exactement le même qu’il était en 2015 ? Est-ce que je suis toujours la même personne avec ce petit changement structurel ? Si je ne suis plus zèbre, est-ce que je peux continuer ce blog ? La seule chose dont je suis certaine, c’est que je me pose encore beaucoup de questions !

Nouveau blocage, nouveau doute, nouveau questionnement de légitimité. Pour savoir, pour me rassurer peut-être aussi, et par curiosité il faut l’avouer, j’ai voulu repasser le test. Et voir s’il y avait des différences dans l’analyse et le résultat par rapport à celui passé en 2015. Mais c’est quand même un sacré budget pour simplement assouvir ma curiosité et mettre fin à un doute. Puisque j’avais interviewé Elodie précédemment qui m’avait parlé d’un test de douance non officiel mais qui m’avait interpellée, je n’ai pas repassé le WAIS, j’ai passé le test de douance avec elle. Ainsi, je pouvais à la fois comparer l’analyse de 2015 à celle de 2019, mais aussi comparer les deux tests entre eux.

Pour faire écho au paragraphe sur la publicité, je précise qu’elle ne m’a pas du tout demandé d’en parler, je le fais car j’ai envie de partager cette expérience avec vous 🙂

J’étais stressée, perturbée à l’idée que l’on évalue ma mémoire qui me fait défaut, mais le test m’a détendue. Il est moins scolaire que le WAIS, plus amusant aussi. Je ne peux pas dévoiler ce qu’il y a à l’intérieur, mais j’ai vraiment passé un bon moment, et je ne l’ai pas perçu comme un examen. A la fin, il y a quand même un résultat… et je suis toujours bien rayée !

Le résultat, au niveau des différents indices et de l’estimation globale du QI, est à peu de choses près le même que le test WAIS. Lors de la restitution, Elodie m’a donné des indications sur les “failles”, ce que je pouvais travailler pour ne pas brider mon potentiel (la confiance en soi par exemple, sur laquelle je travaille grâce à son accompagnement), sur les points forts aussi, les ressources sur lesquelles on peut miser, s’appuyer. Et là, à mon grand étonnement, j’ai découvert que j’avais certes moins de mémoire qu’avant, mais qu’elle était quand même bien au-dessus de la moyenne !

Alors, peut-être qu’être zèbre, ça me protège 🙂

Après tous ces questionnements, ces agacements, ces doutes, ce passage à vide, j’ai repris confiance, et je vais profiter de l’été pour avancer sur les prochains articles de blog, sur les témoignages de zèbres et parents de zèbres inspirants que j’ai pu rencontrer ces derniers mois. Si je le sens, peut-être que j’avancerais aussi sur le livre. On verra. Chaque chose en son temps, en fonction de l’inspiration, et de la passion !

J’en profite pour vous dire que je ne serai pas joignable du 12 au 22 juillet (je pars m’isoler dans une cabane dans les bois, au calme, j’ai tellement hâte !), et que je ne pourrai pas poster vos commandes de livres durant cette période. La boutique restera ouverte, les livres seront postés le 22 juillet (c’est valable pour les commandes du site et celles d’Amazon, et si vous êtes pressés, vous pourrez commander le ebook qui, lui, sera toujours téléchargeable 🙂 ).

Je vous souhaite un très bel été, et à très bientôt, c’est promis !

You Might Also Like

19 Comments

  • Reply Solveig 5 juillet 2019 at 20 h 35 min

    J’adore! Le doute est toujours si présent et bloque pas mal. J’ai eu mon « diagnostic » par hasard grâce à un de mes élèves et j’ai creusé (comme ça j’avais trouvé ton blog et ton livre) et même si tu doutes tu peux être rassurée, tu aides pas mal de monde, j’en suis certaine!

  • Reply Miluki 5 juillet 2019 at 23 h 21 min

    Le business… C’est un peu la raison pour laquelle je refuse de parler du fait que je « le » suis. Être zèbre, ça semble être devenu le truc à la mode, dans lequel tout le monde se reconnaît, dont tout le monde parle, et je me questionne parfois sur la sincérité de tous ces livres / conférences / whatever : est ce que c’est juste un désir d’aider les personnes qui se questionnent et en souffrent, ou est ce que c’est juste l’appât du gain ?

    Mais en ce qui te concerne je n’ai pas le moindre doute. Il est légitime que tu ne te sentes pas toujours légitime à en parler, mais on sent que tu le fais bien par altruisme. Je sais que remettre en cause nos intentions profondes quand on fait les choses de manière désintéressée c’est ce qui fait le plus mal, alors que tout part d’un bon sentiment.

    J’ai découvert ton blog quand j’ai commencé à avoir des doutes à mon sujet ; j’ai passé les tests que j’ai toujours du mal à « digérer » ; j’attendais avec impatience le financement participatif pour ton livre. Parce qu’on sent que tu y mets du coeur, que tu es impliquée, que tu le fais avec passion et par désir d’aider ceux qui comme toi se sentent parfois un peu perdu face à leur mode de fonctionnement. Je sais que je ne suis pas là seule que tes articles ont aidé : à mieux se comprendre, à mieux s’accepter.

    Alors si Madame Doute sera toujours là et si Madame Fierté restera toujours la grande timide qui n’ose pas trop se montrer, elle est totalement légitime à parfois oser bousculer Madame Doute pour gimper sur les devants de la scène, parce que ce que tu fais, c’est génial et ça aide plus d’une personne.

    Après il y aura toujours des gens pour te faire douter et des phases de remise en question… Mais après tout… Est ce que ce n’est pas ça aussi, être zèbre ? 😉

  • Reply Christophe 6 juillet 2019 at 8 h 55 min

    Personne ne doute de ta sincérité et de ton authenticité dans la démarche que tu as entreprise.
    Si tu n’as plus envie de faire certaines choses, ne les fais plus. Tu n’as de devoir qu’envers toi-même ; on se fait du mal à nager à contre-courant. J’interprète peut-être mal ce que tu as écrit, mais je sens que le temps est venu pour toi de passer à autre chose. Je me trompe ?

  • Reply Vallet 6 juillet 2019 at 9 h 09 min

    Époustouflant ce livre je l ai lu en tant que maman d un ado zèbre il m’a beaucoup aidé à comprendre. À la fin de votre livre mes larmes ont coulé de joie de soulagement. Je l ai mis discrètement dans sa chambre en lui disant un jour si tu veux le lire cela pourrait répondre à tes questions et ce fut le cas il était tellement rassuré et a accepté certaines situations MERCI ET ENCORE MERCI restez comme vous êtes

  • Reply Patricia 6 juillet 2019 at 9 h 56 min

    Un texte tellement touchant, et qui résonne au plus profond. Et ces illustrations, elles viennent mettre de la legèreté et de l’humour dans les propos. J’adore. Et de la tendresse aussi, plein. Pour ce qui’est du test, plus j’avance , plus je suis convaincue que son unique utilite est de mettre en lumiere forces et faiblesses afin qu’avec un peu d’aide et de qoutien , l’on puisse optimiser nos forces tout en acceptant, contournant les faiblesses. C’est notre nous tout entier, on ne peut en laisser un morceau de cote, et les chiffres ne disent que ce que l’on a envie d’y voir, cela ne fait pas de nous, loin de là, de bonnes personnes. Ce test dont tu parles m’interesse, j’aimerai bien en savoir un peu plus. Pas pour le passer, je l’ai deja fait 2 fois, mais pour le comparer, voir ses specificites, ce qu’il peut apporter d’autre. En tous cas, merci pour cet article qui est une caresse pour l’àme.

  • Reply Fab de ToulouZebre 6 juillet 2019 at 10 h 33 min

    Chère Chloé,

    Je partage tellement ton ressenti sur le business des « Zèbres » j’aurai pu écrire ces mot mais je n’ai pas ton talent (oui j’ai aussi une copine doute à la maison) et j’ai constaté et constate encore beaucoup de dérives sur ce sujet « porteur » alors j’ai préféré prendre du recul et m’isoler un peu même si je publie régulièrement su le thème.

    Le sujet est tellement vaste et complexe je pense qu’il ne faut pas se limiter à ce « statut » de zèbre et avoir une vision globale de notre personne afin de savoir ce qui a du sens, ce qui nous fait vibrer, comme aider les autres mais en prenant soin de soi aussi, comment vivre de son activité sans être un business plan et respecter ses valeurs, bref tout un tas de questions qui fot que notre cerveau disjoncte parfois !

    Je ne laisse mais de commentaires sur les blog ou forum mais je tenais à le faire ici pour te dire que j’admire ton talent et que ton (tes) livres devraient être remboursés par la sécu !!!

    Melle doute peut aller se faire voir ailleurs car te concernant je n’en est aucun et je suis certaine que tu vas trouve ce qui est le mieux pou ton équilibre.

  • Reply Elodie 6 juillet 2019 at 14 h 58 min

    Très bon article sur les doutes et le besoin de réassurance.
    Laissons de côté ce qui nous blesse, entourons nous de personnes bienveillantes.

  • Reply Gabrielle de Happy HP Family 6 juillet 2019 at 15 h 13 min

    Merci pour ce bel article dont je partage à peu près tout, le doute, le constat du monde pas franchement bisounours des zèbres et de ceux qui exploitent tout ça…
    Merci pour ces mots si justes !

  • Reply Val 8 juillet 2019 at 8 h 51 min

    « Mais je n’y arrive pas. J’écris. J’efface. J’écris à nouveau. Puis je rayure. Et je rature. » T’es trop une poète Chloé ^^

  • Reply Mattayah 23 juillet 2019 at 21 h 55 min

    Marrant cette histoire de cabane dans les bois ! J’ai toujours rêvé d’avoir un chalet perdu dans la montagne pour me ressourcer dans un silence quasi absolu, avec pour seuls bruits ceux du vent et des cloches des chèvres perchées plus haut… et de mon piano égrainant des notes dans la nuit. J’espère que cette retraite t’a pu être profitable. N’oublie pas que la créativité est la voie de l’authenticité, quoi qu’en dise Madame Doute 🙂

    • Reply L'autre Magda 8 septembre 2019 at 13 h 07 min

      Excellents mots sur un sujet fort. J’adore vos valeurs, je file donner le lien de votre blog à notre fille, elle aussi hqi, zèbre etc, et qui à une présence de Melle Doute bien trop collante à mon goût. À 19 ans, c’est inconfortable, bon, mais quand même…. On n’est pas obligés de se laisser faire !
      Savoir doser le doute, un sacré chemin à parcourir.

      Je suis très contente d’avoir trouvé votre blog. Merci.

      • Reply Rayures et Ratures 13 septembre 2019 at 11 h 45 min

        Merci beaucoup ! J’espère que votre fille réussira également à se détacher de Melle Doute 🙂

  • Reply Marty 14 août 2019 at 21 h 54 min

    Merci Mlle Doute,
    Vous êtes une de nos forces , peut être celle que nous avons le plus de mal à accepter,
    Tant ses conséquences sont intensément douloureuses.
    Mais c’est aussi celle qui nous rend profond, « intelligent », subtil, humain et emphatique, mais surtout si complexe et intéressant.
    En conclusion, je m’emmerde avec ceux qui ne doutent pas.

  • Reply Ollagnon Alice 26 août 2019 at 23 h 15 min

    Merci merci merci merci merci….je me sens mieux en te lisant, même si je suis accompagnée depuis mon enfance, tes mots sont d’un soutien précieux et motivant.
    Je me sens moins seule grâce à ce blog.
    Alice

  • Reply chris 3 septembre 2019 at 12 h 43 min

    eh oui je me suis fait exactement la même réflexion il y a qlq temps sur le business en suivant un groupe linkedin ou j ai posté un comm « la douance tout un business… » mais je pense qu’il est assez facile de distinguer ceux qui font de la recup (ca se voit , se ressent ) et celles&ceux qui ont une démarche sincère de partage des connaissances et d’expériences dans le but d’améliorer le monde 🙂 et la vie des humains zébrés ou non.

  • Reply Chloé 12 septembre 2019 at 19 h 06 min

    Bonjour
    J ai appris ma « douance » il y a peu et j avoue que je suis encore au stade où je la mets en doute continuellement… Même si paradoxalement quand ma psy m a suggéré un test de qi pour confirmer son diagnostic je me suis dit Enfin quelqu un se rend compte !
    En tout cas merci pour tes articles qui m aident à digérer tout ça et à voir que je ne suis pas seule.

  • Reply Jean François P. 25 octobre 2019 at 23 h 49 min

    Être zèbre ou ne plus l’être ? Être zèbre est une expérience de vie. Les moments que nous vivons se font par le prisme notre zebritude. Rien ne peut nous enlever cet apprentissage quotidien différencié. Être zèbre, c’est vivre les évènements autrement. N’oublions pas le point d’eau que tu offre à notre troupeau par votre blog. Le partage que vous nous offrez dans votre blog est une source d’informations et un soutien important pour notre communauté. Je souhaite vous remercier pour le temps que vous nous consacrez. Il est temps à mon tour de vous soutenir. Pensez-vous encore à ce qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure? Est-ce toujours d’actualité ? Faîtes ce qui vous procure du plaisir sans renier vos principes et valeurs. Personnellement, c’est la fraîcheur et la pertinence de vos articles ainsi que vos illustrations qui m’amènent régulièrement à vous lire. Merci encore.

    • Reply Rayures et Ratures 26 octobre 2019 at 10 h 45 min

      Un grand merci pour ce commentaire, ça m’encourage 🙂
      Oh oui, je pense très souvent à mon « pourquoi », « pourquoi je me suis lancée dans cette aventure », et en période de doute cela me motive, car c’est encore d’actualité 🙂 De temps en temps, j’ai besoin de prendre de la distance car j’ai l’impression de ne plus rien apporter, je me concentre sur un autre projet qui me motive aussi, et puis je reviens aux zèbres ! J’ai besoin de cela pour garder la spontanéité des articles, impossible pour moi de m’imposer un rythme de publication, si j’ai rien à dire, j’ai rien à dire 😉 😉
      Un grand merci pour vos mots !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Votre panier