Caractéristiques de zèbres

Chapitre 10 – extra-lucidité

11 septembre 2016

On l’a vu dans les articles précédents, et l’entourage des zèbres le vit chaque jour, les enfants (et adultes) surdoués posent beaucoup de questions et cherchent à comprendre TOUT ce qu’il se passe autour d’eux. Ils analysent constamment le moindre détail de leur environnement.

En plus de cela, leur hypersensibilité leur permet d’absorber et de ressentir toutes les émotions qui les entourent, aussi imperceptibles soient elles pour le commun des mortels.

Alors quand on cumule analyse constante de son environnement et hyperréceptivité émotionnelle, on arrive à un niveau de lucidité de ce qui nous entoure très très élevé, et qui peut se révéler douloureux.

On l’appelle d’ailleurs extra lucidité.

Si l’extralucidité permet au zèbre d’être conscient de ce qu’il se passe autour de lui et d’avoir une vision des choses peu commune, elle est également une source de fragilité.

Il s’inquiète, il anticipe le pire, il a conscience de tous les dangers.

*

Note : Bon, le dessin est un peu exagéré, mais j’ai longtemps cru que j’étais toute seule à penser ça en allant au théâtre ou au cinéma, et que ça s’appelait « être parano » 😉 Et en fait pas du tout ! D’ailleurs, un patient de Jeanne Siaud-Facchin raconte quasiment la même chose dans son livre que je vous encourage à aller lire.

***

L’enfant zèbre comprend très vite et anticipe les choses, mais n’est pas assez mature ou fort pour supporter ce qu’il vient de comprendre. De la même manière, l’adulte zèbre, s’il est assez mature, est trop sensible pour y faire face sans angoisse.

En fait, depuis tout petits, les zèbres voient le monde tel qu’il est, et non à travers des yeux d’enfant insouciant. Ils grandissent en étant conscients des problèmes de la société, en s’inquiétant déjà pour l’avenir et en étant (trop) lucide sur la nature de l’être humain. Petits, on leur dit qu’ils peuvent compter sur leurs parents, leurs professeurs, leur faire confiance, mais s’ils les idéalisent un peu, ils perçoivent rapidement leurs faiblesses, et comprennent que personne n’est ni parfait ni immortel. Alors, ils angoissent. Souvent sur des sujets qui ne devraient pas les préoccuper aussi jeunes. Et si mes parents mourraient? Et s’il y avait la guerre? Comment va devenir le monde ? Et si je ne trouve pas de travail plus tard ? Et si…

Une fois adulte, c’est toujours un peu la même chose. Si la plupart des adultes sont alors conscients des problèmes de société et ne sont plus naïfs sur l’être humain, les zèbres vont avoir une conscience amplifiée par leur lucidité et resteront bloqués sur des dysfonctionnements a priori négligeables. Leur lucidité ne leur permet pas de se laisser porter par la vie, de mettre de côté les problèmes anodins pour se concentrer sur leur but, leur vie, et se sentir en sécurité.

Alors qu’ils étaient plutôt en avance car leur capacité d’analyse leur avait permis d’anticiper et de résoudre plus rapidement les gros problèmes, ils vont cependant chercher à résoudre chaque problème qu’ils rencontreront, aussi anodins soient-ils, là où le reste du monde sera capable de les mettre de côté et d’avancer.

Cette extra lucidité fragilise le zèbre.

Car quand on analyse tout ce qui nous entoure et que l’on perçoit avec discernement les faiblesses des gens et du monde en général, comment ne pas douter de soi ? De ce qu’on est capable de faire ? Comment ne pas se focaliser sur ses propres faiblesses ? Comment ne pas se sentir impuissant ?

***

Souvent, pour se protéger de cette fragilité, les zèbres développent ce que j’appelle une « personnalité de camouflage ». Ils s’obligent à ignorer ce qu’il se passe autour d’eux pour ne plus être submergés par les émotions et angoisses qui découlent de ce qu’ils ont vu et compris, ils se forcent à paraître insensibles. Leur personnalité de camouflage peut paraître hautaine et méprisante mais cherche en fait à cacher leur vulnérabilité.

C’est une méthode de défense.

Dans la littérature, on appelle ça le « faux self ». J’ai trouvé que c’était un concept intéressant, alors je vous en parlerai la prochaine fois !

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Yaya 6 octobre 2016 at 19 h 33 min

    Bonjour,
    Encore une fois, c’est un super article.
    Merci pour arriver à mettre des mots sur ces choses qu’on ressent mais qu’on est incapable d’expliquer.
    J’ai hâte de lire la suite (cette attente est pire que l’attente de la prochaine saison de ma série préférée… 🙂 )

    • Reply Rayures et Ratures 7 octobre 2016 at 10 h 07 min

      Ooooh merci merci à vous 🙂
      Promis le nouvel article arrive bientôt ! Je termine de l’écrire, je fais les illustrations, et hop, en ligne 😉

  • Reply CARO 27 janvier 2017 at 15 h 34 min

    Bonjour,
    le dessin du théâtre me parle beaucoup ! moi qui croyais que tout le monde pensait comme ça, il y a des choses que je comprends bien mieux maintenant… Chouette blog pour un sujet que je viens de découvrir (je pense être un zèbre mais n’ai pas encore eu le temps ni le courage de faire les tests…) ! merci d’expliciter tout ça par vos illustrations !

    • Reply Rayures et Ratures 30 janvier 2017 at 15 h 05 min

      Merci à vous de me lire 🙂 J’espère que vous trouverez quelques réponses à toutes vos questions 😉

  • Reply Sam 15 février 2017 at 5 h 36 min

    Super article, encore une fois !
    J’anticipe et analyse beaucoup, même ce qui semble des détails parfois donc je pense que certaines personnes ne comprendrait pas et je ne leur en parle pas. Il m’est déjà arrivé par moment de le sortir et on m’a dit « pourquoi tu te poses des questions la dessus ? », ou « tu te prends trop la tête », « vraiment c’est bizarre de penser ça ». Donc j’arrête d’en parler pour sembler « normale » , cependant je me pose toujours des questions. Mais je penses que beaucoup de personnes sont comme cela également, et font fausse figure depuis longtemps. On est dans une société où on est vachement juger au moindre petit mouvement. Donc on devient des personnes qui interiorise plus qu’exteriorise le genre de chose qui ne semble pas à l’ordre du jour pour tous le monde au premier abord. Et on se sent seul dans ce cas. Sauf que si beaucoup entreprennent le même mouvement en même temps. Sommes-nous vraiment seule ou est-ce une illusion ? C’est ce que je me dis depuis petite, je penses que je m’illusionne ou que je grossis le trait. Je ne sais pas c’est peut-être un moyen de me rassurer sur la question.

    • Reply Rayures et Ratures 20 février 2017 at 16 h 45 min

      C’est dommage justement de ne pas oser poser nos questions par peur du jugement 🙁

  • Reply Gabe 25 février 2017 at 22 h 49 min

    Bonjour, je vis ça mais parfois je me demande quelle est ma vraie personnalité car quand je suis avec des gens j’ai tendance à surtout utiliser l’humour et quand je suis avec des gens avec qui je peux parler plus facilement je leur parle beaucoup plus sérieusement il arrive même qu’on me prenne pour idiot quand je suis avec des « amis d’humour » et là je comprends pas je me demande si parfois je m’adapte automatiquement ou peut-être que c’est ma vraie personnalité :/.

    • Reply Rayures et Ratures 25 février 2017 at 23 h 01 min

      S’adapter à son interlocuteur, avoir une personnalité de façade avec les gens pour s’intégrer, c’est typique des zèbres !

    • Reply Fifi 15 août 2017 at 13 h 28 min

      Je me reconnais un peu aussi… ayant été très timide par le passé, j’utilise beaucoup l’humour pour m’exprimer (parfois au final me ridiculiser parce que blague pas comprise…), bref je joue le clown avec une touche de maladresse involontaire pour couronner le tout ! (la honte…Lol)
      Et parfois quand c’est des personne que je rencontre pour la première fois et que je leur dis que je suis timide, à la base, étonnement, il ne me croient pas ! Lol. J’ai moi même du mal à croire qu’on puisse ne pas me croire ! J’aurai dû faire comédienne ! 😉

  • Reply Priscille 22 juin 2017 at 16 h 56 min

    Bonjour,
    Merci beaucoup d’avoir aussi bien expliquer le concept de l’extra-lucidité. Personnellement c’est une caractéristique qui me fatigue beaucoup parce que dans chaque endroit dans lequel je me trouve je suis dans la situation décrite par le dessin dans le théâtre. Avec cet article je vais pouvoir expliquer plus clairement aux membres de ma famille ce que je ressens. Merci beaucoup

  • Leave a Reply