Caractéristiques de zèbres

Chapitre 11 – le faux-self

15 octobre 2016

* La notion de Faux-Self*

La personnalité de camouflage, comme je l’appelle, a en réalité été définie par le pédiatre et psychanalyste Winnicott par les mots « faux-self » et personnalité « comme si » (ce sont deux concepts différents).

Pour lui, il y a chez chacun d’entre nous un vrai-self et un faux-self.

Le vrai-self est ce qu’il y a d’authentique chez nous, lorsque l’individu a confiance en lui et en son environnement. Lorsqu’il laisse libre cours à sa spontanéité et n’est pas dans le contrôle de lui-même.

A l’inverse, le faux-self est ce que les gens perçoivent de l’extérieur, ce qui découle de notre éducation. C’est une personnalité contrôlée, qui permet de s’adapter à l’environnement.

Nous avons chacun un vrai-self et un faux-self, en revanche la relation entre les deux est très différente selon les gens.

La relation vrai-faux-self la plus saine, c’est lorsque le faux-self permet à la personne de s’exprimer en société en respectant les conventions, en se contrôlant un minimum, mais qui laisse le vrai-self s’exprimer dès lors que l’individu en exprime le besoin.

En quelques sortes, le faux self protège le vrai self d’un environnement potentiellement nocif ou exigeant.

Parfois, en raison d’un environnement familial compliqué, d’une enfance malheureuse ou d’un contexte peu favorable au développement de l’enfant, le self n’a pas pu se construire. Il est défaillant. C’est dans ce cas là que la personnalité « comme si » prend le relai. Pour lutter contre le vide laissé par l’absence de self solide, et contre l’angoisse qui l’accompagne, une personnalité de substitution va faire comme s’il y avait un vrai et un faux self, comme si tout était normal. Comme si le faux self était là pour protéger le vrai self d’un environnement nocif. 

a

* Le faux-self chez les zèbres *

Le problème, c’est que les zèbres perçoivent souvent un environnement menaçant et se sentent en permanence obligés de protéger leur vrai-self, en utilisant un faux-self.

C’est pour eux un mécanisme de défense.

Ils ne se sentent pas à leur place, ont peur de la réaction des gens car ils pensent que l’on attend d’eux quelque chose de spécial (ce qui est rarement le cas en fait, mais les zèbres réfléchissent beaucoup trop) et savent que leur vraie personnalité ne correspond pas à ces attentes.

Ils trouvent trop risqué de montrer cette vraie personnalité.

L’entourage, lui, s’il ne comprend pas très bien la différence du zèbre, va lui demander de faire des efforts pour s’adapter à ce monde dans lequel il ne se retrouve pas.

Les zèbres vont donc chercher, en utilisant un faux-self, à devenir conformistes, à adopter le comportement qui va plaire aux autres (selon eux!), et à satisfaire leur entourage et les gens en général.

Pourquoi ? Parce que rappelez-vous, tout ce qu’ils font, ils le font pour satisfaire leur besoin vital d’être aimés.

Par peur d’être rejetés. Seuls. Abandonnés. Incompris.

Quitte à changer leur comportement pour être désirable aux yeux des autres, et ainsi se sentir en sécurité.

Quitte à se concentrer sur les attentes extérieures en oubliant leur propre personnalité.

Ils font comme si tout allait bien.

Comme s’ils étaient très à l’aise dans cet environnement.

Comme s’ils avaient confiance en eux.

Grâce à ce faux-self, ils s’intègrent à la norme, paraissent rentrer dans le moule. Ils s’adaptent.

Ce faux self correspond à ce que la société, leurs professeurs et leurs parents veulent qu’ils soient.

Mais pas à ce qu’ils sont vraiment.

Sont-ils alors vraiment heureux ?

a

a

* Les dangers *

Tant que leur vrai-faux-self est relativement équilibré et leur permet de préserver leur personnalité et leur spontanéité sans l’écraser, tout va bien.

chap11-8

En revanche, le danger, c’est lorsque le faux-self phagocyte le vrai-self. (ou, comme vu plus haut, qu’une personnalité de substitution a pris la place d’un self défaillant)

chap11-7

Le zèbre est tellement persuadé qu’il ne peut pas être lui même que son faux self prend trop de place et étouffe son vrai self. Petit à petit, le camouflage devient inconscient. C’est beaucoup plus profond. Le comportement du zèbre s’est modifié.

Son vrai self est devenu inaccessible.

chap11-9

Pourtant, son faux self peut susciter l’admiration. Il a réussi à s’adapter, il est très entouré, très sociable, peut-être même brillant. Le vrai-self se sentira alors de plus en plus mis à l’écart.

A trop essayer de plaire aux autres, à trop vouloir gommer la différence, on s’interdit inconsciemment d’être soi-même.

Dans ce cas extrême mais tout de même assez fréquent, il arrive toujours un moment où le zèbre n’arrive plus à faire face à ce contrôle permanent de lui même. Il paraîtra coupé de sa personnalité, de ses sentiments réels, vide.

Il est en souffrance, mais ne peut pas l’exprimer car tout est sous contrôle.

Alors, sa souffrance trouve un autre moyen d’expression. Le déni de ses émotions mènera malheureusement à la somatisation, l’angoisse, la honte, la dépression, la culpabilité, l’hyper-réactivité, la susceptibilité, l’absence, la colère (envers soi-même souvent), l’agressivité même parfois, mais bien souvent la solitude. (Et ça tombe bien, c’est le sujet du prochain article 🙂 )

A

A

***

 

PS : il est important de se rendre compte que cet équilibre vrai-faux-self est essentiel. Et que si une grande partie des zèbres va avoir tendance à un moment donné à sur-développer leur faux self, ce n’est pas éternel, les choses peuvent (et doivent) changer. Il faut simplement s’en rendre compte pour travailler dessus ensuite et veiller à ne pas s’oublier soi-même.

You Might Also Like

23 Comments

  • Reply Fran 16 octobre 2016 at 19 h 24 min

    Très bien expliqué 🙂

  • Reply dame etcaetera 25 octobre 2016 at 22 h 32 min

    Je te découvre ce soir depuis l’IG de @noszebrillons. Comme ton blog me parle !! Tu mets des mots sur ce que je pense être et surtout, sur ce que je perçois de mon fils ! Merci !!!

  • Reply Horatio666 28 octobre 2016 at 20 h 10 min

    Simple et parfaitement vulgarisé. J’ai pleuré en voyant l’illustration du faux self qui a ingurgité le vrai self. Je suis enthousiaste à l’idée de lire ton prochain blog !

  • Reply YAYA 29 octobre 2016 at 22 h 41 min

    Encore un très bon article.
    Mais même une fois qu’on a pris conscience de tout cela, ce n’est pas facile de trouver une voie de sortie, alors qu’on a le sentiment de ne pas savoir qui on est…
    Vivement la suite 🙂

    • Reply Rayures et Ratures 31 octobre 2016 at 12 h 35 min

      Ah ça c’est sûr 😉 La prise de conscience, c’est le début d’un long chemin ! Je n’en suis moi même pas encore sortie, mais j’y crois 🙂 🙂
      A bientôt pour la suite !

  • Reply C. 1 novembre 2016 at 14 h 36 min

    Bonjour,
    J’ai découvert votre blog via une personne de ma famille.
    Moi-même étant zébre marseillaise et faisant d’une fratrie de zébres, je me reconnais et nous reconnais dans beaucoup de vos articles. Merci de réussir à mettre des mots sur ce que je ressens au quotidien.

    Je profite de ce petit commentaire pour vous faire passer un lien, lui aussi transmis par un membre de ma famille :
    http://connexion-pleineconscience.org/
    Vous y trouverez un entretien avec Mme Siaud-Facchin qui parle de la méditation pour les personnes surdouées.
    L’inscription gratuite permet d’y accéder jusqu’à 2h du matin ce soir. J’espère que vous aurez le temps d’y accéder…

    Merci encore pour la vulgarisation de ces informations!
    Continuez comme ça !
    C.

    • Reply Rayures et Ratures 1 novembre 2016 at 15 h 03 min

      Bonjour, merci beaucoup pour vos encouragements 🙂
      Je vais regarder ce lien dès ce soir, ça m’intéresse ! Merci beaucoup !

  • Reply Béré 4 novembre 2016 at 14 h 25 min

    Bravo, j’ai savouré vos explications, si bien illustrées! je suis moi-même au chapitre 2 dans ma vie, j’entame le 3eme, le premier rdv psy est pris. Votre site me conforte dans mon « coming-out » qui est en train de se préparer. Merci de s’être donné la peine de partager votre expérience. Maman de 3 enfants, et probablement d’un petit zèbre, j’espère que des parents « en mode séquentiel » trouveront votre site et arrêteront de stigmatiser leurs petits zèbres. Ils sont à protéger 🙂 Merci merci! J’espère moi même faire avancer ce sujet pour que cette population soit mieux reconnue dans leurs différences.

    • Reply Rayures et Ratures 4 novembre 2016 at 19 h 21 min

      Merci à vous 🙂 Je pense que dès lors que l’on reconnaît leur différence, on fait avancer un peu le sujet 🙂

  • Reply Didier 8 novembre 2016 at 7 h 34 min

    Bonjour,

    C’est effectivement un bon article de vulgarisation, écrit et illustré avec talent. Bravo !

    Cependant, « vieux » psychologue lyonnais travaillant depuis pas mal d’années sur ces concepts winnicottiens, je vois une ou deux petites imprécisions, ou plus exactement des nuances qui me paraissent importantes.

    On ne peut pas, comme vous le faite, confondre le faux-self et la personnalité « as if ». Le premier est, comme vous le dites fort bien, commun à tous ; il se développe en même temps que le self, et se met en place pour le protéger ; les circonstances de la vie peuvent amener à des situations où le self ne trouve pas à s’exprimer, et où le faux-self prend toute la place. On est là dans des formes de pathologies assez sérieuses, et consulter un psy connaissant par ailleurs bien la problématique haut potentiel (pour ce qui nous concerne) est indispensable.
    La personnalité as if (qu’on traduit simplement en français par « comme si ») vient bien se développer sur l’emplacement du faux-self. Mais elle se met en place devant un self défaillant. Il faut certaines circonstances pour qu’un self solide se construise, ce dès la toute petite enfance. Le contexte dans lequel l’enfant est conçu, ce qui fait son patrimoine « de base », comment il est accueilli à sa naissance, les toutes premières interactions avec sa mère, puis son environnement familial, comment il est porté dans sa croissance, à la fois physiquement et psychiquement, vont permettre que se construise une conscience et une estime de soi suffisantes. Il arrive que ces conditions ne soient pas réunies, et que ce self « de base » ne se développe pas bien, voire très mal. Et une des défenses qu’on va pouvoir mettre en place pour lutter contre ce vide et l’angoisse qui l’accompagne va être de développer une personnalité de substitution dans le faux self. On va faire « comme si » il y avait un self et un faux-self, « comme si » tout allait bien.
    En résumé, ce qu’on appelle faux-self s’inscrit dans un échange plus ou moins équilibré avec le self, ce qu’on appelle « comme si » (as if) se développe pour pallier un self très défaillant. Le développement du faux-self est indispensable pour vivre en société, c’est l’être social qui va permettre de rendre acceptable ce qu’on est ; il concerne tout le monde. La personnalité « comme si » est une réponse à une quasi absence de self, à l’angoisse que provoque le sentiment de vide qui nous vient de l’emplacement où devrait se trouver le self ; elle concerne fort heureusement assez peu de monde.

    Ceci dit, découvrant juste ce site, je vous redis bravo pour le fond et la forme, vous rendez clairs des concepts pas si simples et de manière globalement tout-à-fait pertinente. J’aime beaucoup aussi les illustrations.Je vais donc m’empresser de lire les textes précédents, sans nul doute avec grand plaisir.

    Belle journée à tous,

    Didier, Lyon

    • Reply Rayures et Ratures 8 novembre 2016 at 11 h 08 min

      Bonjour,

      Merci beaucoup Didier, je comprends beaucoup mieux maintenant, et vais m’empresser de faire des modifications à mon article !
      Si vous voyez d’autres imprécisions ou concepts incorrects dans les autres articles, je suis preneuse de vos explications 😀
      Je ne suis ni psychologue, ni experte en la matière, je fais des recherches pour essayer d’expliquer ce que je ressens, alors un point de vue expert est vraiment le bienvenu !

      Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire et de me donner votre avis,

      Chloé

  • Reply Sheïka 14 novembre 2016 at 14 h 17 min

    Je viens de lire tout les chapitres, je me suis reconnu, je ne sais pas si j’en suis un, je ne voudrais pas dire que j’en suis un, j’ai pleuré lorsque je lisais, parce que vous avez décrit des choses que je ressent, dans la vie de tout les jours, me concernant j’ai peur des gens et je suis souvent angoissé, incompris..
    Ma mère me disais que quand j’étais petit je ne parlais pas, j’observerai et j’écoutai tout, maintenant aujourd’hui je me fait petit, discret.
    Je ne suis pas très forts pour écrire des messages mais après vous avoir lu, je vous remercie, c’est comme si vous aviez voulue m’écouter, même en écrivant ce message je ne peut m’empêcher de pleurer.

    Merci à vous et prenez soin de vous

    • Reply Rayures et Ratures 14 novembre 2016 at 20 h 56 min

      Bonjour,

      Merci à vous pour ce message, je suis contente que ça puisse vous aider un tout petit peu, prenez soin de vous également 🙂

  • Reply Marie 9 septembre 2017 at 7 h 47 min

    Bonjour,
    J ai adore lire ce chapitre, il met des mots sur des notions et ressentis que je n arrivais pas a discerner aussi clairement.
    Alors Merci! Je pense que sa lecture sera une cle precieuse pour beaucoup, comme elle l est pour moi:)
    Je ne suis pas zebre (bien que j ai l impression de me reconnaitre un peu aussi dans pas mal de choses finalement lol), mais j essaye de comprendre et d apprendre a aimer un zebre, dont je viens de comprendre sa nature grace a vos articles si limpides et pertinents.
    Je pense que l entourage proche du zebre est tres importante surement plus encore que pour les personnes non HP, je le comprends en le lisant et je voulais partager cela avec vous, j ai l impression en fait que le point d encrage du vrai self, au milieu des tempetes de la vie du zebre et le phare qui brille ds la nuit, lorsqu il aurait pu eventuellement se perdre un peu dans son faux self (pour se proteger et se retrouver lui meme aussi), c est d une part, oui la force de l existence de son vrai self, mais aussi tout l amour sans jugement de ses proches, qui ne le connaissent que sous son vrai self, et qui savent discerner ou cerner chez lui son vrai moi quoi qu il advienne, c est avoir foi en sa vraie nature, c est l aider aussi a retrouver plus facilement le chemin de son vrai self, certainement et de faire que ce fil d ariane se solidifie un peu plus a chaque fois pour que ce retour se fasse de mieux en mieux semble t il…
    Cela demande beaucoup d amour et de comprehension et de confiance aussi de la part de l entourage, mais c est ce qui est beau finalement les zebres nous poussent aussi a nous depasser pour avoir aussi tout ce qui fait que les relations sont si merveilleuses quand elles sont sinceres et vraies et sans jugements, il n y a rien de plus beau que de se sentir aimer tel que l on est, avec nos qualites et defauts, et aussi dans ce desir de toujours vouloir tous nous ameliorer pour toujours plus apprendre a mieux nous aimer les uns et les autres et avancer dans la comprehension mutuelle…
    Je crois aussi que c est important une fois que l on a compris leur singularite, de voir les immenses efforts qu ils sont capables de faire pour lutter contre vents et marees, pour etre aimes, mais aussi pour savoir nous aimer nous proteger, nous qui sommes singuliers aussi pour eux.
    Les zebres ont besoin d un entourage solidement encre ds l amour sans jugement et nous avons aussi besoin d eux pour progresser sur ce chemin, car ils nous montrent aussi la voie, car eux du coup je me dis que les defauts qui nous incombent, ils doivent les voir aussi en demultiplie (ca exige aussi surement d eux beaucoup d amour pour nous accepter aussi comme nous sommes…), c est un echange tres beau je trouve…
    Je ne sais pas si ce sera assez clair ce que je souhaite exprimer…
    Enfin un grand Merci! Car cela me fait avancer sur ce chemin
    C est un chemin difficile, oui je le pense (car il faut, surtout dans une relation naissante avec un zebre, qu il est bien voulu aussi nous montrer cette facette de lui, au risque de s exposer, et c est la toute la complexite… Et il faut aussi etre suffisamment attentif et a son ecoute pour avoir le bon discernement…), mais les valeurs importantes et les relations riches se construisent aussi avec du temps et chaque petite pierre que l on peut poser ensemble pour construire un chemin commun est une joie, et je crois que c est ca aussi le bonheur, c est savoir se retourner de temps en temps et de decouvrir aussi toutes les pierres qu ensemble nous avons deja pose!
    Courage a tous sur vos chemins respectitifs!
    Pensees chaleureuses

  • Reply wizbe 27 septembre 2017 at 20 h 58 min

    Bonsoir,
    après des années de médicaments pour lutter contre l’angoisse et la dépression, j’ai pris conscience récemment que je suis peut-être un zèbre en tout cas, plus j’en lis sur le sujet, plus je me retrouve et plus je trouve de nombreuses explications « rationnelles » car on avait beau chercher je ne rentrais jamais tip top dans les cases des psys …
    Je lis actuellement un livre ou on aborde la problématique du vrai et du faux self.
    En complément au livre, grâce à votre site qui vulgarise clairement la problématique des « selfs », j’ai compris que je ne dois pas évacuer de ma vie mon faux self pour laisser place à mon self que jai si longtemps enfermé en moi mais que je dois créer un nouvel équilibre entre les deux !
    Ca fait maintenant 12 mois que je m’emploie à essayer de me créer un nouveau self en évacuant ou en essayant de modifier tout ce que je n’ai pas aimé de mon faux self et bien je peux vous dire que ça ne marche pas car car le faux self est effectivement nécessaire et mon entourage apprécie certains côtés de mon faux self (contrairement à ce que je pensais initialement puisque je voulais tout jeter pour laisser mon vrai self prendre toute la place).
    Merci d’exister et de partager votre analyse et votre temps, j’attaque demain les autres articles du site.

    • Reply Rayures et Ratures 30 septembre 2017 at 16 h 00 min

      Bonjour Wizbe !
      Je suis contente que vous ayez mieux compris le concept du vrai/faux/self grâce au blog. C’est difficile de trouver le bon équilibre. Difficile mais possible 🙂
      Je vous souhaite bon courage 🙂 Et merci pour votre message !

      Chloé

  • Reply Bernard Lamailloux 3 octobre 2017 at 18 h 40 min

    C’est tellement vrai tout ça… et tellement bien vu (textes et dessins).
    Pendant toute la lecture je me suis dit « Mais ma parole, elle lit mon courrier !!!!?!??!!! » 🙂
    Chapeau bas. Très bas, même…
    Votre blog figure désormais (et en très bonne place) parmi mes favoris.
    Bien à vous,

  • Reply Bregman 4 octobre 2017 at 7 h 20 min

    Bonjour, je découvre ce site aujourd’hui. Excellent article. Oui, les zèbres se protègent comme ils peuvent derrière les masques de leur faux-self, jusqu’au jour où leur vrai self étouffe au point de tout leur rendre insupportable. Cela débouche sur de profondes remises en question, et notamment sur ce fameux burn-out qui, à mon avis, est bien plus qu’un ptoblème lié au monde du travail.
    La difficulté des zèbres est de prendre leur place dans la société, malgré leurs différences, et malgré aussi une certaine forme d’inaptitudes à se « conformer » aux attentes de cette société.
    Les zèbres portent en eux, pourtant, le germe du changement. Ils sont les locomotives qui se sont toujours rangées du côté des wagons, ils sont les chefs dont on a besoin, mais qui se sont laissés bouffer par les pervers narcissiques trop contents de se nourrir de leur trop grande empathie, ils sont les graines de demain, mais manquent d’amour pour germer aux yeux des autres.
    Dès qu’un zèbre a pris conscience de sa nature, il faut qu’il sache qu’il n’est pas seul, il est loin d’être seul, nous sommes nombreux, et avons beaucoup de choses à partager avec les autres.
    Prenons des pseudos, multiplons les rôles et les activités, grâce à internet, il est facile de donner une vie à nos vrais selfs et nous contacter les uns aux autres, justement pour ne plus être seuls, chacun dans son coin…

    • Reply Rayures et Ratures 16 octobre 2017 at 9 h 38 min

      Merci pour votre message qui devrait rassurer et inspirer plus d’un zèbre 🙂

    Leave a Reply