Bibliographie

Pour découvrir le monde de la douance ou pour aller plus loin : livres et ressources sur les surdoués, enfants, adolescents, adultes.

Cette liste n’est pas exhaustive, elle correspond aux livres que j’ai lus et qui peuvent vous intéresser. La littérature sur les personnes douées étant assez vaste, je n’ai pas encore eu le temps de tout lire ! Donc si vous avez des recommandations de lecture, des incontournables, je suis preneuse ! Inscrivez-les en commentaire et je les ajouterai dans ma liste de livres à lire 🙂 




Jeanne Siaud Facchin –

Trop intelligent pour être heureux. Odile Jacob, 2008.

Je sais que certains psychologues ont critiqué cet ouvrage car pas assez scientifique à leur goût, ainsi que l’utilisation du terme zèbre. Pourtant, lors de mes discussions avec les adultes surdoués, c’est de ce livre dont on parle le plus. C’est souvent même ce livre qui a mis la puce à l’oreille d’adultes qui vivaient mal un décalage inexpliqué. Qui a fait couler des larmes tant certains se sont retrouvés dans les descriptions. Les critiques diront qu’il est facile de pouvoir se reconnaître dans cet ouvrage, peut-être, mais il a aussi – et surtout – permis à de nombreux zèbres qui s’ignoraient, n’osaient pas parler de douance ou n’osaient pas forcément consulter, de comprendre. De se comprendre. Pour beaucoup d’entre nous, détectés à l’âge adulte, « Trop intelligent pour être heureux » a été une lueur d’espoir et le point de départ d’un long chemin vers la compréhension de soi. 

Cécile Bost –

Différence et Souffrance de l’adulte surdoué. Vuibert, 2013.

(critique à venir!)

Monique de Kermadec –

L’adulte surdoué – Apprendre à faire simple quand on est compliqué. Albin Michel, 2011.

(critique à venir)

L’adulte surdoué à la conquête du bonheur. Albin Michel, 2016.

(critique à venir)

Jeanne Siaud Facchin –

L’enfant surdoué, l’aider à grandir, l’aider à réussir. Odile Jacob, 2012. 

(critique à venir)

JC Terrassier –

Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante

Guide de l’enfant surdoué

(critiques à venir)

Arielle Adda –

Le livre de l’enfant doué. Solar, 2008.

Arielle Adda est l’une des pionnières dans le domaine de la douance et beaucoup de parents d’enfants doués avec lesquels j’ai discuté ont mentionné ce livre comme un incontournable. Je l’ai donc lu (après avoir lu beaucoup d’autres livres sur le sujet) et cela a confirmé l’avis de ces parents ! C’est un ouvrage détaillé mais clair, assez général (beaucoup de thèmes touchant de près ou d’un peu plus loin à la douance sont abordés), et je le recommande principalement aux personnes qui débutent et n’ont pas encore beaucoup de connaissances sur le fonctionnement des personnes douées (sinon cela peut sembler un peu redondant, comme une synthèse de ce que l’on peut lire ailleurs). 

Gabriel Wahl –

Les enfants intellectuellement précoces

(critique à venir)

Arielle Adda, Hélène Catroux –

L’enfant doué : l’intelligence réconciliée. Odile Jacob, 2003. 

C’est un livre incontournable sur le sujet, qui permet à la fois de mieux comprendre, mais qui propose également des conseils et solutions concrètes pour accompagner les enfants doués, ce qui manque souvent dans d’autres ouvrages.

Nicolas Gauvrit –

Les surdoués ordinaires. PUF, 2014.

Il existe de nombreuses recherches plus ou moins fiables sur la précocité, et cet ouvrage fait le tri pour nous, en confrontant les idées reçues et les études scientifiques actuelles sur le sujet. Différents points de vue sont énoncés, et j’ai aimé le fait que ce ne soit ni un livre pessimiste, ni un livre qui minimise les souffrances de certaines personnes douées. C’est un ouvrage assez général, accessible et facile à lire !

Beatrice Millêtre –

Le livre des vrais surdoués. Payot, 2017.

Un livre optimiste sur le sujet des surdoués, pour prouver que les surdoués ne vont ni mieux, ni moins bien que les autres. Je l’ai trouvé agréable et surtout très facile à lire, mais parfois un peu simpliste.

Jean-Claude Grubar, Michel Duyme, Sophie Côte –

La précocité intellectuelle, de la mythologie à la génétique. Mardaga, 1997.

Ce livre est certes assez daté puisqu’il a été publié en 1997, mais je l’ai néanmoins trouvé très complet. Il questionne sur le rôle de l’environnement, celui de la génétique, la créativité, le fonctionnement mental, la mémoire, et s’appuie sur de nombreuses études et références. Il essaye d’expliquer les réactions passionnées et contradictoires que suscite le sujet de la précocité en s’appuyant notamment sur l’intelligence et ses représentations au fil du temps. J’ai beaucoup apprécié le style d’écriture, les mots et les expressions employés par les auteurs. Il est dense mais agréable à lire.

(On peut aisément sélectionner les thèmes qui nous intéressent, je n’ai pas lu tous les chapitres, notamment celui sur le lien entre la précocité et l’attrait pour les mathématiques par exemple. J’ai trouvé la partie sur l’école (p181) en revanche très intéressante).

En anglais

Marylou Kelly Streznewski –

Gifted Grownups – the mixed blessings of extraordinary potential. Wiley, 1999.

Et si on allait regarder ce qu’il se passe ailleurs ? J’ai voulu voir comment étaient définies et considérées les personnes douées (pour reprendre le terme « gifted ») dans d’autres pays, et je me suis procuré plusieurs livres, dont celui-ci. On comprend avec cet ouvrage et ses nombreux témoignages de personnes douées qu’elles ressentent les mêmes choses outre atlantique, le même décalage, l’ennui, la rapidité de pensée, la sensibilité, mais que la définition semble pourtant un peu différente (et la mesure du QI peut-être aussi d’ailleurs, puisque les chiffres semblent bien plus élevés qu’en France, il me semble qu’aucune personne qui témoigne dans le livre a un QI inférieur à 150). Ce livre décrit les caractéristiques des personnes douées, l’impact que cela peut avoir sur leurs vies, fait témoigner de nombreuses personnes douées aux profils très différents, et explique pourquoi certaines personnes douées exploitent leur potentiel, et d’autres non. Je le recommande à ceux qui veulent lire sur le sujet avec un angle de vue différent de celui que l’on trouve habituellement !