Caractéristiques de zèbres

Chapitre 15 – Les relations amoureuses…

27 avril 2017

Lorsque j’ai fait la liste des sujets dont j’avais envie de parler, j’ai volontairement enlevé celui-ci : la relation amoureuse. La vie de couple. Cela me semblait vraiment trop difficile à appréhender. Et puis lorsque j’ai demandé les thèmes que vous souhaitiez que l’on aborde, vous m’avez tous mentionné la relation amoureuse (ou presque). Alors, promis, je prends sur moi, et je m’y colle !

x

Toutes les relations sociales, et a fortiori amoureuses, sont, par définition, compliquées. Le zèbre, avec son fonctionnement peu commun, ajoute peut-être une petite touche de complexité supplémentaire. Chez lui, tout est multiplié. Trop intense, trop sensible, « trop » tout, le zèbre a souvent l’impression que trouver une personne capable de suivre (et supporter) son intensité, cela sera trop difficile. Pourtant, c’est possible !

Avant même de parler de couple, il y a la rencontre. Ce moment où deux individus vont l’un vers l’autre, échangent, partagent, discutent, dans un contexte social la plupart du temps. Avec d’autres gens. Or certains zèbres peuvent se sentir plutôt mal à l’aise en groupe. Rencontrer quelqu’un, aller vers lui, peut donc déjà s’avérer complexe pour un certain nombre d’entre eux facilement intimidés, qui ont une faible estime d’eux-mêmes, et bien souvent le sentiment d’être un imposteur. En effet, quand dans l’enfance, le zèbre a été marqué par des difficultés sociales (moqueries, décalage, impression de ne pas être à sa place), il est difficile de trouver la confiance nécessaire à cette rencontre.

Pourtant, il a envie de plaire (d’être aimé, toujours), de partager, de communiquer. Il cherche à être aimé, mais sait qu’en même temps, aimer et être aimé signifie accepter la possibilité d’être blessé. Alors il prend toujours plus de précautions avant de se livrer à quelqu’un. Rencontrer quelqu’un peut ainsi prendre plus de temps, mais petit à petit, le zèbre prend confiance et peut, lui aussi, nouer des relations. 

La personnalité, le vécu mais également la particularité des zèbres ont forcément une influence sur les caractéristiques qu’ils recherchent chez un partenaire et sur le type de relation qu’ils attendent. Je ne vais pas dresser une liste de critères à cocher avant de se mettre en couple ni la recette du bonheur, mais de la même manière qu’un individu passionné par les grands espaces sauvages aura tendance à rechercher quelqu’un qui apprécie le grand air plutôt que les activités d’intérieur, les zèbres, qui partagent un ensemble de traits communs, auront tendance à rechercher certains critères en priorité dans la personnalité de l’autre. Tout est question de personnalité.

Le zèbre est quelqu’un d’entier. Et d’idéaliste, souvent. Alors le type de relation qu’il recherche avant tout est souvent une relation de forte complicité avec son partenaire. Il se contentera rarement d’un compromis. Il veut que sa relation soit belle, parfaite, entière, et a souvent tendance à quitter les relations qui ne le satisfont plus complètement. Être en couple pour ne pas être seul, si l’on n’est plus amoureux, ce n’est pas envisageable pour lui.

Sa deuxième priorité, comme dans le travail, c’est de ne pas s’ennuyer. Le zèbre a une faible tolérance à l’ennui. Alors s’il est si curieux au quotidien et sans cesse en quête de sens, de nouveauté, il va évidemment l’être aussi dans sa vie amoureuse. Il a besoin d’être surpris, stimulé en permanence, enrichi. Son aversion pour la monotonie se retrouve une fois de plus dans sa vie de couple. Il cherchera donc quelqu’un d’assez flexible pour le suivre dans ses changements et dans sa quête permanente d’innovation. Il mettra peut être plus de temps à trouver la bonne personne, mais il trouvera celle avec laquelle il ne s’ennuie jamais. Car la possibilité même de s’ennuyer n’est pas non plus envisageable pour lui.

Ensuite, dans l’idéal, son partenaire devra être suffisamment patient pour supporter son intensité, ses passions et ses peurs, mais aussi créatif, curieux, indépendant, doté d’un bon sens de l’humour, et devra partager plusieurs de ses centres d’intérêt. Dans l’idéal… 😉 Mais encore une fois, tout dépend de la personnalité de chacun. 

Enfin, je pense que l’une des clés de succès d’une relation avec un zèbre est la compréhension. Si le zèbre a compris son fonctionnement, qu’il sait expliquer ses réactions, et que son partenaire l’accepte (pour peu qu’il ne soit pas zèbre), le comprend et l’intègre, je pense que cela facilite l’entente et la complicité.

Evidemment, vous vous doutez que toutes les caractéristiques dont nous avons parlé dans les différents chapitres et qui impactent leur vie à l’école ou à la maison vont également impacter leur vie de couple. On dit souvent que les zèbres sont difficiles à suivre, et de nombreux articles sont publiés pour aider les parents dans leur quotidien avec un enfant zèbre. Qu’en est-il donc de la vie quotidienne avec un partenaire zèbre ?

Le fait est qu’un certain nombre des caractéristiques du zèbres peuvent être difficiles à gérer pour le partenaire.

Le zèbre analyse tout ce qu’il voit, tout ce qu’il ressent, chaque petit détail de son environnement l’amène à réfléchir, et cela peut se révéler épuisant pour le partenaire dont les actions sont sans cesse analysées. Surtout lorsqu’à l’analyse, on ajoute… l’hypersensibilité. Le zèbre vit par l’émotion. Il interprète chaque geste, chaque mot, chaque expression du visage de son partenaire, et une mauvaise interprétation peut générer une grande angoisse.

De la même manière, s’il ressent un changement d’humeur que son partenaire omet de lui notifier, il se sentira mis de côté, tandis que son partenaire peut se sentir plutôt oppressé face au dévoilement de son changement d’humeur.

Enfin, le zèbre accorde beaucoup d’importance au jugement, mais le pire jugement est souvent le sien. Très lucide, il veut toujours être parfait, reconnaît ses failles, se dévalorise, et culpabilise même. Extrêmement sensible à la critique, qu’il prend souvent personnellement, si dans le couple le partenaire lui fait remarquer certains défauts, cela peut se révéler très difficile à vivre. Il a constamment besoin d’être rassuré

Pourtant, les traits de personnalité qui définissent le zèbre et peuvent lui poser problème dans la vie quotidienne sont aussi ce qui ont, j’imagine, attiré le partenaire ! La sensibilité, l’intelligence, la lucidité, la curiosité mais aussi le doute rendent le zèbre attachant et peuvent même se révéler être une force dans la vie de couple. Ses capacités d’analyse et son hypersensibilité lui procurent une facilité à comprendre les besoins de l’autre, à saisir ses humeurs et à l’aider. Le zèbre est quelqu’un de très attentionné, sa bienveillance et son empathie font qu’il est très attentif aux besoins de son conjoint, à son bien, et pense constamment à l’autre en premier (au risque de s’oublier lui-même).

Mais alors, si nos particularités peuvent être à la fois des forces mais aussi des faiblesses dans notre couple, vaut-il mieux être en couple entre zèbres ou avec un non zèbre ? Je ne pense pas qu’il y ait de réponse. L’entente dépend plus de la personnalité que des caractéristiques des deux personnes.

Souvent, c’est vrai, on s’attire car on se comprend. On se retrouve même parfois entre zèbres sans le savoir. Parmi les nombreuses publications à ce sujet, beaucoup tendent à dire qu’il est plus facile d’être en couple entre zèbres. Pourtant, je pense que ça peut rendre la relation d’autant plus complexe, car chacun, avec sa personnalité et son vécu, apporte sa propre sensibilité, son impatience, son propre niveau de réactivité émotionnelle. On peut avoir tendance à penser que l’autre nous comprend beaucoup plus facilement, car il « pense pareil ». Alors, nous faisons peut-être moins d’efforts de communication. Pourtant, chacun ayant une personnalité différente mais une tendance commune à interpréter et ressentir le moindre changement, la moindre expression, je pense qu’il faut au contraire redoubler d’efforts de communication.

Avec un non zèbre, les malentendus sont probables car les deux personnes ne voient pas le monde de la même manière, sous le même angle. Mais est-ce un problème ? Le risque, c’est que le non zèbre supporte difficilement l’intensité du zèbre pour tout, mais aussi que le zèbre, en raison de sa quête perpétuelle de nouveauté, de son attirance pour les nouvelles expériences et les apprentissages, finisse par prendre une autre direction dans sa vie. Les expériences personnelles nous font grandir, mais peuvent par conséquent nous éloigner l’un de l’autre si nous ne grandissons pas dans la même direction.

Je pense que le couple zèbre / non zèbre devra faire face à de nombreux problèmes si le partenaire ne comprend pas ou n’accepte pas la particularité du zèbre, mais qu’il sera renforcé si la personne comprend, car elle pourra alors contrebalancer le rythme du zèbre et apporter équilibre et stabilité. La clef, c’est que le zèbre ait compris et expliqué son fonctionnement.

A retenir (pour les zèbres déçus)

♡ L’intelligence c’est sexy (si tu n’es pas convaincu, regarde la dernière saison de Sherlock Holmes)

♡ On peut trouver quelqu’un qui nous comprend, qu’il soit zèbre ou non zèbre. Et ça peut très bien se passer, surtout lorsque l’on se connaît soi-même, que l’on connaît ses réactions, que l’on peut les anticiper, les expliquer. La clef, c’est de comprendre son propre fonctionnement, et d’être compris par son partenaire.

♡ On peut aussi être très bien tout seul.

♡ Zèbre ou non zèbre, peu importe. Vous saurez probablement vous-même très vite si vous avez une compatibilité en termes de personnalité, que la personne ait des rayures ou non.

♡ L’hypersensibilité et les particularités du zèbre, si elles apportent leur lot de complexité dans la relation, rendent aussi le zèbre particulièrement attachant (enfin, je trouve 🙂 ) C’est rare et précieux de croiser quelqu’un qui s’intéresse à tout, se soucie de tout et a le cœur sur la main. Non ? 

Un petit cœur zébré pour clore ce chapitre et vous remercier de me suivre, de me lire, de partager vos avis, vos remarques, vos questions, votre encouragement, et de me donner envie de continuer ! ♡

 

 

 

You Might Also Like

89 Comments

  • Reply Eric 27 avril 2017 at 8 h 45 min

    Merci pour cette fraîcheur apportée dans votre article.
    On penserait presque que c’est facile !

    • Reply Rayures et Ratures 27 avril 2017 at 9 h 39 min

      Merci ! C’est pour redonner un peu d’espoir 🙂
      Ah, l’amour… ce n’est pas facile, mais je ne pense pas que ce soit plus difficile pour les zèbres 😉

  • Reply MATILDA 27 avril 2017 at 10 h 03 min

    Très bon article ! En effet, c’est un sujet un peu délicat, mais super bien traité !
    Je pense que ce qui est le plus épanouissant, c’est avant tout d’être avec quelqu’un qui nous comprend.
    Je suis en colocation (bon, ok, c’est quand même différent d’une situation amoureuse), mais dans la mesure où on vit avec quelqu’un, c’est super cool quand l’autre est compréhensif et bienveillant.
    Et bien souvent, mes petites zébritudes le font rire (notamment le syndrome « j’aligne tout dans les placards »), du coup ça me fait rire aussi ! Je peux lui parler de mes bugs de cerveau sans me faire passer pour un alien.
    Et ça, c’est trop génial.
    Le seul truc c’est que je parle beaucoup et je passe ma vie à faire le clown. Et je passe ma vie à m’en excuser auprès de lui, même s’il me dit que ce n’est absolument pas saoulant. Mais je continue à penser que je parle trop. haha.

    • Reply Rayures et Ratures 27 avril 2017 at 10 h 28 min

      Merci 🙂 Oui, dans tous les cas, la clef c’est que la personne nous comprenne (et qu’on se comprenne soi même aussi 😉 ).
      Je suis complètement d’accord sur la colocation, c’est différent mais on vit avec quelqu’un alors il vaut mieux se comprendre et se respecter sinon bonjour les dégâts :p

  • Reply Florence 27 avril 2017 at 15 h 38 min

    Ça fait tellement de bien à lire…! Un article d’une complexité et précision qu’il est difficile de trouver sur le net. Un grand merci!

    Un zèbre en couple avec un non-zèbre, heureux.

    • Reply Rayures et Ratures 27 avril 2017 at 18 h 44 min

      Merci à vous de me lire et de prendre le temps de me donner votre avis, ça m’aide beaucoup 🙂

  • Reply sylvie 27 avril 2017 at 16 h 01 min

    génial cet article!!! vraiment clair, synthétique mais complet, plein de sensibilité. j’ai très envie d’en proposer la lecture à un ami rayé très cher….. (mais il faut aussi que je pense à moi, hein ;-)!

  • Reply Malicia 28 avril 2017 at 0 h 03 min

    Dommage, je me rallie pas tout à fait à cet article que je trouve trop bienveillant. Il obscurcit une grave réalité: souvent les zèbres qui s’ignorent sont en relation avec des pervers narcissiques. C’est en me demandant pourquoi je tombais si souvent sur des conjoints violents, dénigreurs et agresseurs que j’ai découvert le profil « zèbre » qui sont les victimes préférées de ces prédateurs (livres de Christel Petit Collin par exemple…) C’est par cette voie très triste que jai découvert ma différence … Et ce n’est qu’après un long travail sur moi et la lecture de plus de 100 livres que j’ai pu appréhendé une relation amoureuse bienveillante (qui ressemble à celle décrite). Je pense que c’est aussi important d’en parler. Il a un volet très « dark » aux relations amoureuses de beaucoup de zèbres.

    • Reply Rayures et Ratures 28 avril 2017 at 7 h 53 min

      Bonjour ! Vous avez raison. Pour être honnête, j’ai lu des choses assez contradictoires au sujet des zèbres attirant les pervers narcissiques, et ne sachant qui croire, je ne savais pas trop comment me positionner… Mais ça ne doit pas être oublié pour autant, vous avez raison, je vais me renseigner davantage et soit ajouter un article soit un paragraphe là dessus dans cet article ! Si vous avez des livres à me conseiller à ce sujet justement, je suis preneuse 🙂
      Je vous enverrai un email quand j’aurai ajouté cette vision des choses ! Merci beaucoup pour votre avis, ça m’aide beaucoup !
      Chloé

      • Reply Malicia 28 avril 2017 at 11 h 45 min

        Bonjour Chloé,

        Je vous félicite pour votre professionnalisme et votre ouverture d’esprit. En toute sincérité, j’étais complètement angoissée après avoir posté ce message. Or, ma conscience m’avait ordonné de rectifier un pan de la réalité. Et quand ma conscience ordonne… je me plie.

        Concernant les ouvrages, je vous recommande d’abord de vous construire une « tête » avec cette série : Christel Petitcollin, Je pense trop: Comment canaliser ce mental envahissant, Paris, Guy Trédaniel, 2013; Christel Petitcollin, Je pense mieux: vivre heureux avec un cerveau bouillonnant, c’est possible !, Paris, Guy Trédaniel, 2015. Il y a quelques chapitres sur les relations avec les pervers narcissiques. En fait, la particularité de Petitcollin, c’est qu’elle a trouvé les zèbres à force de les ramasser à la petite cuillère en raison des conséquences dévastatrices de leurs relations toxiques souvent avec des pervers narcissiques. Bref, elle s’était à la base spécialisée dans les victimes de pervers narcissiques et non sur les personnes douées. C’est la force des choses qui l’a amené à faire des constats. (J’ai même lu le 1er tome de Petitcollin avant Siaud-Facchin…)

        Pour ma part, ma famille immédiate est composée de beaucoup de pervers narcissiques. J’ai donc été prédisposée à devenir un aimant à ce genre de personnes. Cela s’est répercuté pendant plusieurs décennies dans mes relations amoureuses, mais aussi dans celles amicales et au travail. J’ai longtemps cru que c’était « normal », tout en étant sur le bord du précipice presque toute ma vie. Mon conjoint actuel (qui est aussi zèbre) a aussi eu sa phase de relations toxiques avant d’être en relation avec moi… En espérant que ces tranches de vie vous sera suffisant pour vous guider un peu dans vos recherches préliminaires.

        P.S. Pour compliquer les choses dans les relations amoureuses, il y a les zèbres « à haut potentiel intellectuel » et les zèbres « à haut potentiel émotionnel ». Mon conjoint étant davantage intellectuel et moi davantage émotionnelle, notre relation « clashe » les journées où on se situe chacun sur nos l’extrémité de nos pôles… Bref, une autre facette du côté « dark » des relations amoureuses de zèbres… Il a donc matière d’après moi sur la préparation d’un article concernant spécifiquement les côtés plus sombres de nos relations (tout en sachant qu’il est possible de se reconstruire après).

        Bonne continuation dans votre blog ! Mon conjoint et moi sommes ravis lorsqu’il y a un nouvel article illustré. Ça nous fait un sujet de conversation commun qu’on discute avec beaucoup de profondeur (tant sur le fond que le côté illustré) 🙂 Donc merci pour votre travail ! Vous en aidez plusieurs, j’en suis certaine.

        • Reply Rayures et Ratures 28 avril 2017 at 14 h 35 min

          Oh non il ne fallait pas angoisser, vous aviez complètement raison, et cela apporte plus de justesse 🙂
          Plus je lis et plus je me rends compte que le monde de la douance est fait de multiples théories, parfois contradictoires, parfois complémentaires, certains s’appuient sur l’expérience qu’ils ont face à leurs patients, d’autres sont très rationnels et ne s’appuient que sur des études scientifiques (ce qui est tout à leur honneur), d’autres essaient de combiner les deux… D’ailleurs, les pays anglo-saxons incluent la partie émotionnelle dans la définition du « gifted child », qui ne repose pas simplement sur le Quotient Intellectuel. Pour ma part, j’essaye de toujours nuancer mes propos car je ne suis ni psychologue ni neuroscientifique ni experte, je parle de ce que je vis et ce que j’ai compris, mais ce n’est pas toujours juste ! C’est même très souvent biaisé par mon propre vécu, alors j’apprécie énormément les échanges avec d’autres « zèbres » !

          Merci beaucoup pour toutes vos recommandations qui ont rejoint ma liste d’ouvrages à lire 🙂

        • Reply Sarah 26 avril 2018 at 11 h 39 min

          J’ai l’impression de me lire lorsque je lis tes mots et tes mésaventures Malicia…Après avoir dégagé le père de ma fille (PN) grâce auquel j’ai découvert ma zébritude, changé de travail, coupé les ponts avec mes parents toxiques et envahissants, négocié une rupture avec mon nouvel employeur pour cause de harcèlement, et rencontré un autre zèbre…ce que je peux dire c’est que c’est le zèbre le plus patient de la terre, mais (prochain sujet ?) il y a après tout cela la reconstruction et le travail sur la réparation du trauma. La moindre faille me réactive toute entière, et mes réactions d’autoprotections sont parfois violentes…Envers mon zèbre chéri qui ne me veut pourtant que du bien…ajouter à cela mon zèbre chéri dans le déni de sa zébritude, et de celle de son fils qui vit en garde alternée chez nous…cocktail explosif à la maison, et besoin de beaucoup d’amour et de compréhension pour y arriver!! On y croit fort, bonne chance à tous les zèbres petits et grands! Peace!

    • Reply Myriam 9 juin 2017 at 16 h 24 min

      Bingo … c’est aussi mon cas… je pense qu’en effet on est leur proie favorite pour tous les traits qui nous caractérisent … pour ma part jai encore du mal à penser pervers narcissique plutôt passif agressif. En tous cas, cet article reste tout de même très bien écrit, très clair et permet de mettre des mots sur nos maux. Un grand merci donc à Chloé.

      • Reply Rayures et Ratures 11 juin 2017 at 11 h 09 min

        J’ai plusieurs lectures en cours sur le sujet, j’ajouterai une partie à cet article ! Je vous préviendrai quand ce sera fait 🙂

    • Reply Stéph 14 octobre 2017 at 22 h 20 min

      Bonjour, Je suis d’accord avec toi, notre gentillesse attire le profit. Que ce soit amoureusement ou professionnellement d’ailleurs. J’ai vécu aussi deux relations voire trois terriblement douloureuse pour moi physiquement comme psychologiquement. C’est le travail sur moi par l’apprentissage de la réflexologie, les diverses lectures, les rencontres de thérapeutes qui, comme toi, m’ont permis de ME comprendre. Aujourd’hui je vis seule avec mes deux filles de deux relations différentes en accord avec le second père chacun chez soi pour continuer une relation amoureuse très épisodique hors tension !!
      Qu »en pensez-vous amis zèbres ?

    • Reply lili 19 décembre 2017 at 11 h 22 min

      Entierement d accord ac toi sur le fait de tomber et d être atire par de grands manipulateurs car on penser qu’ ils sont notre reflet pour x raisons alors que tout est faux.
      Il existe donc une puissance autant du bien que chez le mal. Ce qui compte c est d en être sorti mais bon… si aurait eu toutes ces infos plus tôt… idem je viens de retirer la carapace de mon faux self tardivement.

    • Reply Kall 12 février 2018 at 3 h 17 min

      Bonjour,

      Peut-être est-ce dû au fait que je sois un homme mais j’ai toujours rencontré des femmes bienveillantes, il est aussi vrai qu’il y a beaucoup moins de PN chez les femmes.

      • Reply Marguerite 21 février 2018 at 12 h 04 min

        Bonjour Kall,
        J’ai rencontré et partagé un bout de vie avec un zèbre sans le savoir. Il m’a aimé intensément et cet amour était réciproque. Ce que j’ai véçu et ressenti à ses côtés est très bien décrit sur le Blog de Chloé.
        Je regrette de ne pas avoir découvert ce blog avant, car j’ai fini par le fuir, ne supportant plus ses analyses, cette importance donnée aux détails, ce besoin d’être rassuré. J’avais le sentiment qu’il vivait trop les choses à travers moi. Je ne suis pas zèbre et j’ai également un fort besoin d’être rassuré. Enfin je pourrais détailler tous les parallèles car je ne suis pas remise de cet échec. Vivre avec un zèbre sans en avoir conscience c’est avoir l’impression d’être avec une personne complexe, instable, insatisfait. A la lecture de ce blog, je le comprends mieux.
        Je l’ai fait beaucoup souffrir et je le regrette. Il me manque et je respecte son vœu de silence.
        A la question zèbre et non zèbre ? il n’y a pas de réponse définitive.
        Je dirais simplement qu’être aimé par un zèbre c’est un tsunami d’amour et je me demande si le non zèbre est capable de le vivre sans se sentir submergé.

        • Reply Kall 30 mars 2018 at 19 h 44 min

          Bonjour Marguerite,

          Bien entendu que le non-zèbre en est capable, c’est simplement un amour qui n’accepte pas la médiocrité, celle que certains voudraient lui donner, comme une relation dont la société vous a soumis le diktat avant même que vous ne soyez née ; On ne doit pas aimer trop fort, le travail et la carrière passe avant, les amis, la stabilité, tout passe avant l’amour qui n’est là que pour stabiliser nos sociétés, consolider les couples, permettre de faire des enfants, d’avoir une famille qui s’inscrit dans le bon ordre de la société…

          L’amour n’accepte aucun compromis, se contrefiche de ces diktats ; le dessin de Chloé avec les 90% représente très bien ce qu’il en est, tout prendre, tout donner, ne jamais s’ennuyer, c’est d’ailleurs par définition impossible de s’ennuyer quand on aime.

          L’amour est magique, il ne sait pas attendre, il n’accepte aucun compromis, aucune demi-mesure.

          Un jour vous aimerez vous aussi, vous comprendrez ça, je vous le souhaite, tout le monde devrait le connaître au moins une fois dans sa vie.

          À vous de vous en donner les moyens, retrouvez votre « zèbre » s’il est encore temps et prenez tout ce qu’il vous offre.

        • Reply Kall 30 mars 2018 at 19 h 46 min

          excusez moi du double post, celui qui commence par « Bonjour Marguerite, » est la version corrigée, j’avais tapé un peu trop vite.

          Merci pour votre blog et votre temps, vous m’avez ouvert les yeux (ceci n’est pas un commentaire).

        • Reply Kall 4 avril 2018 at 18 h 05 min

          Bonjour Marguerite,

          Bien entendu que le non-zèbre en est capable, c’est simplement un amour qui n’accepte pas la médiocrité, celle que certains voudraient lui donner, comme une relation dont la société vous a soumis le diktat avant même que vous ne soyez née ; On ne doit pas aimer trop fort, le travail et la carrière passe avant, les amis, la stabilité, tout passe avant l’amour qui n’est là que pour stabiliser nos sociétés, consolider les couples, permettre de faire des enfants, d’avoir une famille qui s’inscrit dans le bon ordre de la société…

          L’amour n’accepte aucun compromis, se contrefiche de ces diktats ; le dessin de Chloé avec les 90% représente très bien ce qu’il en est, tout prendre, tout donner, ne jamais s’ennuyer, c’est d’ailleurs par définition impossible de s’ennuyer quand on aime.

          L’amour est magique, il ne sait pas attendre, il n’accepte aucun compromis, aucune demi-mesure.
          Un jour vous aimerez vous aussi, vous comprendrez ça, je vous le souhaite, tout le monde devrait le connaître au moins une fois dans sa vie.

          À vous de vous en donner les moyens, retrouvez votre « zèbre » s’il est encore temps et prenez tout ce qu’il vous offre.

  • Reply Celipia 29 avril 2017 at 10 h 55 min

    J’aime décidément résolument le ton de ce blog Chloé! Le propos et sa forme aussi, d’ailleurs . 🙂
    La lecture de cet article juste, doux, relatant avec sensibilité de ce qu’est la sensibilité exacerbée (entre autres) […] m’a encore mise en joie ….^^
    Rayée ou non, je partage, car avec un sujet aussi universel que l’Amour sous toutes ses formes relationnelles, -même si l’article vise à mettre en exergue un comportement spécifique de personnalités spécifiques- , il y a forcément des traits et éléments transversaux …. Dans tous les cas, ça me parle! Continue d’écrire avec sensibilité et intelligence 😉
    Céline C

    • Reply Rayures et Ratures 29 avril 2017 at 11 h 07 min

      Merci 🙂 🙂 🙂
      Nous sommes tous humains donc nous partageons évidemment des traits communs, et je suis persuadée que chacun peut se retrouver dans mes articles 😉 Les personnes « douées » auront cette particularité de cumuler certaines caractéristiques, mais cela reste des caractéristiques humaines que nous pouvons tous avoir !
      Merci pour ton encouragement 🙂

  • Reply Elisia 29 avril 2017 at 13 h 17 min

    Merci pour cet article que j’ai trouvé très doux à lire. Je ne suis pas diagnostiquée zèbre, mes proches non plus, mais je nous retrouve un peu dans le phénotype que vous décrivez dans vos articles … quand j’ai rencontré mon conjoint, j’ai tout de suite senti tout ce qui pouvait passer entre nous sans s’expliciter, cette profondeur d’échanges possibles, cette bienveillance. Juste dans sa manière d’être, juste dans un regard, une main tendue pour me demander si je voulais danser (bien sûr j’ai refusé). J’ai beaucoup aimé votre phrase « mais sait qu’en même temps, aimer et être aimé signifie accepter la possibilité d’être blessé ». Il m’a fallu des mois pour accepter son amour, lui faire une place, j’ai fait une dépression, je ne parvenais pas à lui parler, il est resté, malgré mes silences, le temps que je m’ouvre à lui. J’avais sans doute besoin de me rassurer, mon cœur et mon corps le rejetait pour s’assurer de ce qu’il resterait, un peu comme les enfants adoptés testent les limites pour s’assurer de ne pas être abandonnés à nouveau. J’ai lu dans un livre que les couples de surdoués étaient particulièrement pérennes. Je me rappelle avoir lu ce passage de ce livre à mon conjoint, ça a été un moment important pour moi, une grande satisfaction, comme si quelqu’un reconnaissait ce que nous savions déjà sur le caractère si précieux de notre union.
    Je trouverais ça dommage de mettre dans votre article un côté « dark ». Même si moi aussi ce sont d’abord des interrogations sur les pervers narcissiques, sur ma confrontation avec des gens jugés toxiques, qui m’ont amenée à découvrir les écrits plus positifs, tel que les vôtres, sur la douance. Pour moi les pervers narcissiques sont peut être des zèbres qui n’ont pas su mettre leurs rayures dans le bon sens, et si beaucoup de zèbres tombent dans leurs griffes, c’est parce qu’ils savent percevoir le potentiel en eux, derrière le mal qu’ils font, ils voient le manque d’amour dont ils se sont habillés, et qui a brouillé leur repères, et sans doute pensent ils qu’ils auraient pu être la pièce de puzzle qui leu manquaient si intensément. Lors d’une formation sur la violence morale intrafamiliale, j’ai eu un échange intéressant avec la présidente d’une association œuvrant dans le domaine, tout comme moi, elle m’avouait s’interroger sur le lien entre pervers narcissique et surdouance. y’a-t-il un lien génétique ? Je peux pas m’empêcher de penser que les deux sont imbriqués, que les pervers narcissiques seraient des zèbres dont les rayures auraient mal tourné…

    • Reply Rayures et Ratures 2 mai 2017 at 15 h 54 min

      Bonjour !
      Merci pour votre commentaire 🙂
      Quand j’en saurai plus sur le sujet des pervers narcissiques j’ajouterai un article ou un passage, mais ne vous en faites pas, je garde ma ligne éditoriale et ce ne sera pas « dark », je trouverais un moyen de rendre le sujet plus léger !

      • Reply Kall 28 mars 2018 at 14 h 32 min

        Bonjour,

        Les pervers narcissiques sont des personnes foncièrement mauvaises, c’est tout ce qu’il y a en retenir, et ne surtout pas faire de raccourci facile.

        Cela reviendrait à dire qu’une personne mauvaise est quelqu’un de bien qui a pris le mauvais chemin, la logique est aussi alambiquée.

        Vous voulez en connaitre un tout petit peu sur ces êtres malfaisants : http://www.perversnarcissique.com/confession-pervers-narcissique/ (je viens de voir que l’article a été retiré, ce qui n’est pas étonnant pour l’avoir lu).

        Un autre moins percutant car imaginé, mais qui parle très bien de ces personnes nuisibles : https://harcelementmoral.blog/2013/02/24/lettre-dun-pervers-narcissique/

  • Reply Espoir 10 mai 2017 at 8 h 37 min

    Bonjour ! Le hasard de mes recherches internet (hasard direz-vous ??? ) m’amène sur votre page….. je viens de trouver une mine d’or ! ! En parcourant … pour une première fois…. très rapidement vos différents chapitres…. je ne retrouve que des caractéristiques pour mon fils de 19 ans. Les  » pourquoi ? » arrivés très tôt dans son enfance et qui durent encore…. Et l’école !!!! impossible de lui faire développer un raisonnement, il trouvait la solution et c’était vraiment inutile de développer puisqu’il avait trouvé la solution me disait-il …. une mémoire impressionnante…. et … les mots dans le cahier de correspondance incessants pour des remarques sur le comportement, l’insolence….. et oui mon fils ne supportant pas l’injustice s’en exprimait…. avec ses mots (chaque fin d’année les résultats étaient bons mais la directrice d’école ne manquait pas de mettre la petite phrase assassine en fin de commentaire : » MAIS LE COMPORTEMENT !!! » sans autre explication malgré mes demandes répétées ….. ). Progressivement les crises d’angoisse se sont installées avec l’incapacité d’aller au collège le matin, plié en deux dans son lit. J’ai eu droit au couplet sur la psychose scolaire …. il y en a de plus en plus m’a-t-on dit mais là encore peu, voire aucune assistance. Bref …. parcours du combattant pour le parent (j’éduque seule mon fils) et un enfant que je sentais en souffrance. Ensuite ce fut les rencontres infructueuses avec des psy (je perds mon temps me disait mon fils ..) , sophrologues .. 9 mois d’attente à l’hôpital près de notre domicile pour obtenir un rendez-vous avec une antenne pour adolescent …. « votre fils est-il violent ?? NON …. votre fils se drogue-t-il ??? NON …. désolé Madame nous ne pouvons rien pour votre fils !! jusqu’à mon généraliste qui un jour me dit « Madame je ne peux plus rien pour votre fils, c’est d’ordre psychologique et il m’a proposé un internement. . Combattante, j’ai contacté un jour (sur internet) un éducateur « privé » qui dès la 2ème visite m’a demandé si mon fils avait déjà fait un test QI car pour lui il présentait toutes les caractéristiques d’un enfant à HP. La douche froide !! comme beaucoup de monde j’en ignorai totalement la signification si ce n’est le descriptif que vous en donnez si bien dans vos chapitres lorsqu’on ne sait pas !! Tests passés effectivement, mon fils a été reconnu enfant précoce. Bien et maintenant ?? rupture complète avec l’école …. plusieurs essais de formation après la 3ème abandonnés…. un projet professionnel envisagé très clair dans sa tête qu’il ne pourra commencer que dans un an et en attendant des « petits boulots » de ci de là !!! L’idée de reprendre des études l’effraie … réaction épidermique !!! Expérience cependant très riche pour lui car il découvre le monde du travail et j’ai retrouvé dans votre chapitre sur ce sujet certaines de ces réactions ou réflexions… face à des managers qui imposent mais n’argumentent point !!!
    Ce long descriptif est principalement destiné aux parents pour les rassurer et confirmer vos écrits : rien n’est simple avec un enfant HP mais il est important d’être présent, de le soutenir et d’y croire !
    Ce que j’apprécie particulièrement dans vos études ce sont d’une part l’analyse claire et précise du comportement d’un HP et d’autre par les conseils que vous apportez aux personnes qui les entourent pour les aider à se comprendre.
    Je vais donc maintenant analyser l’ensemble de votre documentation et la faire découvrir à mon fils avec tact !!! car venant d’une maman … pas toujours facile à accepter. Mais je crois en l’avenir de mon fils.
    Merci mille fois pour tous vos conseils.

    • Reply Rayures et Ratures 10 mai 2017 at 9 h 31 min

      Bonjour !
      Merci pour ce commentaire visant à rassurer les parents et l’entourage 🙂
      J’espère vraiment que cela pourra aider votre fils, qu’il verra qu’il n’est pas seul, et qu’il se comprendra mieux du coup ! C’est génial qu’il ait un projet professionnel clair déjà 🙂
      Je vous souhaite du courage à tous les deux 😀

  • Reply Théo 11 mai 2017 at 1 h 30 min

    Je voudrais bien vous dire à quel point j’ai aimé apprendre à me decouvrir et decouvrir que je ne suis pas le seul dans ce cas là mais je n’arrive pas à formuler ma phrase… Donc je dirais juste un ÉNORME MERCI À VOUS ! Hâte pour la suite

    • Reply Rayures et Ratures 11 mai 2017 at 9 h 13 min

      Oh, un énorme merci à vous pour ce commentaire alors 🙂 Et à très bientôt pour la suite !!

  • Reply Christian 6 juin 2017 at 10 h 18 min

    Bonjour Chloé,
    Je suis encore abasourdie, par la clarté et la justesse de vos articles concernant les caractéristiques du zèbre,
    j’ai cru me regarder dans un miroir, quant je vous ai lu.
    j’en reviens toujours pas, c’est grâce a une personne que j’ai rencontrer dans le train, qui m’a parler des zèbres.
    Elle m’a dit qu’ils se reconnaissaient entre eux, c’est complètement incroyable, je suis en train de vivre un rêve éveillé.
    J’ai extrêmement peur de faire des gaffes, j’ai tellement de choses à lui dire, mais ça se coince dans la gorge.
    Artiste peintre a l’extrême et dans l’âme, je suis certainement trop perfectionniste.
    Comme Malicia l’a dit, zèbres  » à haut potentiel émotionnel  » c’est mon talon d’Achille, je suis submerger
    par les émotions, c’est ce que je me tue a corriger chez moi, c’est dur.

    Mille fois merci, pour vos articles, qui m’ on permis de voir plus clair en moi, ce qui montre a quel point
    la façon de penser du zèbre est très compliquer.
    Cordialement Christian.

    • Reply Rayures et Ratures 6 juin 2017 at 13 h 08 min

      Merci beaucoup Christian, je vous souhaite de réussir à dompter vos émotions plutôt que les corriger 🙂 🙂

  • Reply Sophilosophy 12 juin 2017 at 19 h 57 min

    Tu abordes Chloé plusieurs questions que se posent les zèbres : doit-on forcément chercher un conjoint zèbre ? Si oui, qu’attend-t’on pour créer un site de rencontres dédié ? 😀 Les zèbres son-ils des proies faciles pour des personnalités toxiques ? Je commence en fait à penser que oui… de par le fait que nous avons tendance à « lire » les autres et à voir leurs failles, à comprendre d’où elles viennent et donc à les excuser… A vouloir « réparer le monde » (syndrome du Sauveur, quand tu nous tiens !) et donc en premier, celui ou celle qui occupe notre coeur ! Dans sa vie amoureuse comme dans tous les domaines de la vie, je sais qu’il faut apprendre à se centrer sur soi, à écouter notre ressenti (« Et moi ? Suis-je heureux(se) dans cette relation ?), et à ne pas trop cogiter aussi…

    • Reply Rayures et Ratures 13 juin 2017 at 20 h 23 min

      Merci pour ton commentaire Sophilosophy 🙂
      Je vois de plus en plus de témoignages de personnes disant qu’elles sont effectivement des proies faciles pour les personnalités toxiques comme les pervers narcissiques… ça mérite de s’y pencher plus sérieusement!
      En revanche, je pense qu’il ne faut pas chercher un conjoint zèbre forcément. Bien sûr, qui se ressemble s’assemble parfois et on peut être en couple avec un autre zèbre sans le savoir au départ, mais que ça devienne un « critère » sous prétexte qu’on se comprend mieux, ça me gêne 😉
      Et tu as raison, ne pas trop cogiter et écouter son ressenti 🙂

    • Reply Sam 20 septembre 2017 at 10 h 25 min

      Bonjour, je me permets juste un mot pour approuver vos remarques, ayant moi-même été la proie d’un pervers narcissique puis celle d’un dominateur en besoin de reconnaissance et d’admiration.
      Car en effet nous comprenons, nous excusons, nous pardonnons, nous soutenons, nous écoutons… Et nous nous oublions, et nous nous culpabilisons de n’avoir pas réussi à atteindre le résultat espéré.
      En effet ne pas s’oublier est la clé et lorsque la première fois on prend une décision juste pour soi, ça fait peur, ça fait mal aussi parce que le coeur et la tête ne sont pas toujours en accord et qu’il vaut mieux parfois écouter sa tête pour se protéger.
      Mais lorsqu’on a enfin compris, et réussi ne serait-ce qu’une fois, à prendre une décision juste pour soi, sans se demander si l’on blessera l’autre ou pas, on se sent plus fort et plus confiant (après la fameuse torture des doutes et autres remises en question).
      Je pense que le plus dur pour les zèbres c’est de savoir s’aimer car de mon point de vue on est aussi dur avec soi-même qu’on pardonne facilement les autres. J’ai enfin compris très récemment que j’ai le droit d’avoir mes défauts et que ma personnalité complexe n’est pas une raison pour me rendre responsable de tout ce qui cloche dans mon couple (ou autres types de relations)
      Il aura fallu du temps et la découverte de qui je suis mais le chemin mène à une jolie destination !

  • Reply Anne 22 juillet 2017 at 13 h 23 min

    Bonjour, je découvre votre site en suivant un lien depuis Facebook : wow, je me reconnais bien dans ce que vous décrivez !
    Bien à vous,
    Anne

  • Reply Jm 29 août 2017 at 9 h 51 min

    Bonjour
    Merci pour l’article que j ai trouvé très intéressant . En lisant l article j ai eu la description de mon épouse .
    Elle a eu un enfance difficile, n étant pas reconnue , avec un père pervers narcissique , elle n a pas pu faire d étude artitisque qu elle voulait.
    Elle a appris il y a18 mois qu elle était HP mais très hétérogène , elle a mis du temps à l accepter., elle pensait tellement qu elle arriverait à fin .
    Maintenant elle s eclate avec la peinture et l encre de Chine . Comme tous les HP , elle recherche la perfection dans ce qu elle fait et dans les relations qu’elle a avec les autres personnes. Elle est hypersensible et très susceptible ce qui rend les échanges en période tendues très difficile , car il faut trouver le bon mot. Cela n est pas toujours facile afin d éviter l escalade dans la dispute.
    De mon expérience , je dirais que ma moitié est difficile à approcher, elle reste sur la réserve avec de haut et de bas que je n arrive pas à comprendre et à expliquer .elle a besoin de silence de solitude.
    Je trouve que la vie avec un HP n est pas de tout repos et il faut être ouvert, à l écoute, savoir prendre du recul et pourvoir rester zen .
    Cordialement
    Jm

    • Reply Rayures et Ratures 31 août 2017 at 11 h 58 min

      Bonjour !
      Merci d’avoir partagé votre expérience 🙂
      Avec un peu plus de recul, dans quelques temps, j’essaierai de faire une rubrique sur la vie avec un zèbre, c’est un thème que l’on ne doit pas oublier !

  • Reply carmon 1 septembre 2017 at 11 h 26 min

    Et bien pour une personne qui a chercher à contourner le sujet de l’amour;
    je trouve que vous vous en êtes sortie comme une chef!
    Propos clairs, concis et j’aime ce côté altruisme où vous précisez bien
    qu’attention, chacun sa personnalité!
    vous ne dites pas que la relation zebre/non zebre n’est pas possible,
    vous dites clairement que tout est une question de personnalité, de compréhension,
    que le zebre doit prendre les devants est partager, apres etre en confiance, son mode de fonctionnement.
    Honnêtement, bravo!
    une lecture fluide et agréable ou l’on vous sent impliquée!
    Merci!

    • Reply Rayures et Ratures 1 septembre 2017 at 12 h 27 min

      Oh merci beaucoup 🙂

    • Reply Marie 8 septembre 2017 at 3 h 21 min

      Bonjour a tous,

      Je suis tres heureuse de tomber sur votre site, je suis touchee par l ouverture d esprit qui y regne et aussi la compassion que je percois, alors je profite aussi de ce moment pour vous temoigner toute ma reconnaissancecar ca me fait chaud au coeur de vous lire, je ne suis pas une zebre (enfin je ne pense pas), mais par contre je pense que la personne dont je suis amoureuse l est, mais n en a pas conscience (ou si mais n a pas ose me le dire…) et plus je lis d articles sur les personnes HP, plus je le reconnais.
      Je suis en quete de comprehension, car nous traversons une crise, et je ne le connais pas depuis tres longtemps (7mois), j ai des echanges si merveilleux avec lui lorsqu il veut bien echanger, que cela en est magique, on est vraiment sur la meme longueur d ondes, on arrive a une comprehension mutuelle dans ce cas qui m epate reellement et qui est si riche de tout… (d’amour, de savoir, d empathie, de partage, de bienveillance, d evidence aussi, on ne s ennuie jamais enfin en se qui me concerne et tellement d autres choses aussi que je ne saurai decrire tout cela, car je ne trouve pas les mots justes).
      Il est tres passionne, entier, si intense (et moi aussi), et pour autant soudainement il s est enferme dans une coquille de distance et de froideur que je n ai pas su m expliquer, et l incomprehension m a gagnee…
      Malheureusement le manque cruel de connaissance de certaines des facettes de sa personnalite et de son etre ont fait que j ai certainement commis des erreurs et des maladresses, je n ai pas su a quel moment j avais franchi ses limites qui sont semble t il differentes des miennes, (j ai le defaut de vouloir analyser aussi beaucoup les choses, mais la comprehension est un chemin qui m est nécessaire afin de faire naitre la patience et la confiance qui ote les doutes qui peuvent nous assaillir en de tels moments), et comme il n aime pas echanger lorsqu il est dans cet etat, il me dit que cela augmente ses angoisses, du coup c est un peu complique, j ai la facheuse tendance a faire les questions et reponses pour en savoir plus et visiblement ce n etait pas la bonne voie…
      Traversant en plus moi meme l’ épreuve de la maladie, mes reactions, attentes et susceptibilites etaient aussi differentes de l ordinaire, je le sais bienveillant et soucieux de mon bien etre, alors je crois aussi que son hypersensibilite a ce niveau a surement du beaucoup le boulverser, et qu il en est venu a en deduire que le mieux etait de tout arreter, et de me dire que je n etais pas, malheureusement la personne faite pour lui.
      Alors c est possible, toutefois je percois toujours en lui le fait qu il se force a arreter notre relation, il n arrive pas totalement a rompre avec moi et est aussi ambigu dans ses sentiments et ses demonstrations, c est tres deroutant pour moi, et je suis triste car j ai le sentiment d un grand gachis, j ai tellement senti nos ames si proches que je pense que cela n arrive qu une fois voir pas du tout dans une vie, nous avons enormement de points communs et de valeurs communes.
      Je sais qu il souffre aussi de la situation en ce moment, je le percois oui, comme seul et triste d etre incompris, ne trouvant pas sa place dans ce monde si standardise et ou la tolerence envers ceux qui pensent differemment est souvent si inexistante que s en est violant et injuste, que cette hyper acuité le rend si perceptif et du coup malheureusement vulnerable face à toutes les informations emotionnelles qu il doit gerer, alors que je suis si admirative de ses multiples talents et capacites a comprendre tout si vite et naturellement, et a etre si empathique, je suis d accord c est tellement attachant, alors je ne sais pas comment trouver les mots pour lui dire qu il n est pas seul et que je suis la aussi pour lui meme si je ne comprends pas toujours aussi vite et analyse aussi bien les situation avec ce prisme si plein de lucidite que je ne possede pas et qui est si tranchant de clarté. Je voudrai lui dire et dire aussi a toutes les personnes comme lui qui ne trouvent pas leur place dans ce monde, ne vous sous estimez pas, vous etes des etres merveilleux qui savez tant apporter, nous avons besoin de votre vision, de vos echanges et de votre si grande compassion aussi, car ce sont des personnes comme vous qui rendez le monde meilleur☺️ alors s il vous plait ne vous enfermez pas si profondement dans votre bulle, ou alors donnez nous les cles pour que nous puissions par notre amour meme maladroit, mais si sincere vous apporter du reconfort et le soutien si doux et chaleureux, car oui il y a tout ca en tout cas dans mon coeur, mais je ne sais pas trouver le chemin pour lui exprimer tout cela, car c est aussi intense pour moi et j ai peur d etre maladroite encore une fois…
      Je sais au fond qu il m aime toujours, mais qu il s est peut etre persuade tout seul, par son manque de confiance en lui, que je n etais pas la bonne personne.
      Enfin je vais laisser le temps faire son oeuvre car je n arrive pas a voir la vie sans lui, c est bizarre une intuition forte comme cela… Je vais le laisser dans sa bulle protectrice et je me dis qu il sortira quand il se sentira mieux, la solitude a ce moment est le meilleur de ses medicaments.
      Je suis un peu bavarde desolee, mais j espere aussi en partageant mon temoignage que cela pourra aider ou apporter quelque chose a ceux qui me liront.
      Merci encore pour ce partage vous m avez aide a mieux le comprendre et c est enorme, cela m a fait du bien aussi de vous ecrire cela,
      Je reste positive et crois que mon affection profonde saura toucher son coeur,
      Plein de bonnes choses a tous!

      • Reply Rayures et Ratures 8 septembre 2017 at 9 h 15 min

        Merci beaucoup beaucoup pour ton message, ton partage, ton affection et ton optimisme 🙂
        J’espère que tous les zèbres et non-zèbres qui circulent sur ce blog le liront !!!
        Je te souhaite de belles choses, vraiment !

  • Reply aurélie 14 septembre 2017 at 13 h 13 min

    Merci beaucoup pour ce témoignage et ces dessins. Je découvre aujourd’hui ce que c’est d’être avec un non zèbre quand on est zèbre fraîchement diagnostiqué. Cela fait un peu peur mais tes dessins sont pleins d’optimisme .

    • Reply Rayures et Ratures 16 septembre 2017 at 17 h 51 min

      Merci 🙂 Ca fait un peu peur, c’est normal, mais c’est beau aussi, tu verras 🙂

  • Reply Fabienne 18 septembre 2017 at 13 h 55 min

    Merci pour ce bel article encourageant et rassurant tant par les dessins que par les mots. Personnellement, la seule fois où j’ai eu le sentiment d’être à la fois comprise, encouragée , bref de pouvoir vraiment m’exprimer avec toutes les nuances et la précision qui font la beauté de l’échange fut avec un autre zèbre. Malheureusement, il commençait à peine à prendre conscience de sa véritable nature, sa vie était extrêmement compliquée et il a mis fin à cette belle progression… Il est extrêmement rare que je parvienne à entrer véritablement en relation avec quelqu’un qui possède tous les critères me permettant de me sentir vraiment » sur la même longueur d’ondes », j’espère que cela arrivera à nouveau un jour…

    • Reply Rayures et Ratures 19 septembre 2017 at 9 h 37 min

      Bonjour Fabienne ! Merci pour votre message, et je vous souhaite que cela arrive à nouveau un jour 🙂

  • Reply Sam 20 septembre 2017 at 10 h 08 min

    Merci pour ces lignes dans lesquelles je me retrouve absolument.
    Je me suis rendue compte que j’avais des rayures il y a seulement quelques mois, à 30 ans passés, et j’ai tout à coup compris un grand nombre de choses dans ma vie passée.
    Aujourd’hui je vis justement la chute du taux de bonheur en couple et je viens de faire mes valises, et me suis tellement, tellement remise en question, je suis rongée par mes remors, assaillie de regrets et accablée de culpabilité quant à l’echec de cette relation à laquelle j’ai pourtant choisi moi-même de lettre un terme et préférant suivre mon instinct que mes sentiments.
    Aïe aïe aïe, c’est si dur d’être comme on est. Même avec un compagnon qui a compris (semble t-il, tout du moins en substance) mais n’arrive pas à s’adapter à qui on est et qui attend que le zèbre contrôle ses émotions. Un bâteau dans la tempête en permanance…

    Et maintenant la vie seule, c’est rassurant de lire votre article car pour moi vivre en célibataire pour toujours n’est pas envisageable mais ça n’est peut-être pas si mal une fois qu’on s’y est habitué, mais surtout c’est encourageant de se dire qu’on n’est pas un cas désespéré et que quelque-part, quelqu’un nous attend. Il n’y a pas un plan d’où il se trouve, ce quelqu’un, par hasard ?

    En tout cas merci de si bien nous décrire et de nous permettre de nous sentir compris et aimés pour ce qu’on est, avec notre tornade d’émotions et notre absence de bouton « stop ». Parfois je me sens tellement à côté de la plaque sur laquelle tous les autres se trouvent que je rêve d’un « club de zèbres » dans lequel je me sentirais intégrée et non pas spectatrice.
    Je poursuis de ce pas mes lectures sur votre blog ! Bonne journée à tout-e-s

  • Reply bertonniere 15 octobre 2017 at 19 h 51 min

    Super intéressant !!

  • Reply Laurencelle 23 octobre 2017 at 16 h 50 min

    merci pour ce chapitre…. merci infiniment de me permettre de ne pas me sentir encore ! en décalage, malgré tous les efforts que je fais, malgré ce que j’ai appris à accepter. La relation amoureuse est le seul et unique domaine actuellement où je me sens vraiment fragile, où je souffre systématiquement, où je ne comprends pas , où je vais d’échec en échec, d’éraflures en blessures ; les autres, j’ai appris à gérer.

  • Reply Mathias 13 novembre 2017 at 23 h 55 min

    Bonsoir,
    Est-il préférable que la personne avec qui on sort sache que l’on es surdoué ? Pourrait-il que cela rende le partenaire « effrayé » dans le sens où il s écarterait de nous car on est « différent » des autres ( dans un autre sens… altérer le jugement de la personne )?

    Merci pour le temps que vs avez passer à écrire sur ce blog et en t’en que zèbre c’est un pour point sensible lorsque l’on est jeune (<18ans) et cela m'aide à éviter de me sentir seul dans ce monde où la moindre différence avec un groupe peut vous exclure du groupe ( déjà vécu ).
    Continuez comme ça, je vous encourage fortement à continuer car vos écrit sont très bien.

    Mathias
    Ps: excusez moi pour les quelques fautes d'orthographe.

    • Reply Rayures et Ratures 17 novembre 2017 at 10 h 35 min

      Bonjour Mathias,
      Je pense que c’est préférable que la personne comprenne le fonctionnement différent du sien quand elle est ouverte, mais simplement dire « je suis surdoué(e) » sans explication peut en effet effrayer le partenaire car c’est un terme lourd de préjugés !
      Merci beaucoup pour ces encouragements en tout cas 🙂
      Chloé

  • Reply Amande 17 novembre 2017 at 11 h 00 min

    J’ai deux filles, une zébrée testée et l’autre qui s’ignore mais sur la même voix..
    Je n’ai jamais été testée pour ma part mais plus ça va plus je pense que j’en fais partie aussi.. le papa de mes filles est clairement un zèbre (non testé) et là où c’est « rigolo » c’est que mon premier amour (j’ai eu seulement deux relations longues, le papa de mes filles et mon 1er amour) était un zèbre (testé pour le coup)! Je me suis dit que finalement, ce n’était pas un hasard et qu’on doit s’attirer… Et actuellement, je me dis que ça va être très compliqué de rencontrer quelqu’un d’autre..!

  • Reply Lucia 23 novembre 2017 at 18 h 02 min

    Merci pour cet article.
    Je rejoins Malicia et Myriam (commentaires d’avril et de mai) par l’expérience vécue récemment. Après plus de 4 ans de relation avec un pervers narcissique, de nombreuses lectures sur le sujet , visionnages et écoutes d’émissions sur internet, j’ai fini par m’intéresser à la question de la zébritude, puisque certains spécialistes font le lien, et donc à me reconnaître dans les caractéristiques qui reviennent, avec un peu de scepticisme tout de même. Je me savais hypersensible, mais je ne pensais pas que c’était lié au HP. La psychologue que je consulte depuis la rupture m’a aidée à cerner le profil de mon ex et va dans le sens de mon « auto-diagnostic ». Tout ça pour dire que je cherche des réponses à mes questions en particulier en ce qui concerne les relations amoureuses, puisque de ce côté-là, ce n’est pas brillant ! Je me suis « jetée » dans les bras d’un PN qui a bien oeuvré pour me mettre sous son emprise suite à ma séparation d’avec le père de mes trois enfants que j’élève seule. Le côté positif, c’est que cette expérience malheureuse m’a permis de mieux me connaître à 40 ans passés. Zèbre ou pas – le doute sera toujours là puisque je ne passerai pas les tests-, incorrigible idéaliste, j’aspire toujours à vivre une belle relation, à faire LA rencontre. Pour cela, j’apprends à me protéger, avoir confiance en moi et écouter mon intuition.
    Si mon expérience peut servir, c’est tout ce que je souhaite.

    • Reply Rayures et Ratures 11 décembre 2017 at 14 h 09 min

      Merci pour votre partage, votre expérience servira forcément 🙂
      Je suis en train de lire pas mal de livres sur le sujet des PN en ce moment, j’espère réussir à bien cerner le sujet et le retranscrire en un article 🙂

  • Reply jo 9 décembre 2017 at 2 h 15 min

    Hello ! J’ai bien aimé ton article, il a parlé de toi et de comment tu vis la notion de couple et ta neuroatypie, c’est cool, précis, plein d’images sympas, plein de gen.tes s’y reconnaissent…
    Mais….
    Il n’y a pas une sorte de zèbre. C’est pas un animal unique qui a un comportement notamment quand tu parles d’empathie parce que je connais des zèbres qui ne connaissent pas l’empathie notamment quand le RSA est présent dans leur zebritude.
    Ensuite tu parles que de relation monoamoureuses même si j’avoue que je sais pas si t’as caché une petite phrase poly dans ton article, ce qui fait que je j’ai eu du mal à m’y retrouver, mais je comprends qu’en tant que personne monogame on ne puisse pas y penser. Mais comme ça tu sais 🙂
    Voilà dsl d’avoir dit des trucs un peu négatifs mais ça me paraissait important

    • Reply jo 9 décembre 2017 at 2 h 15 min

      TSA pas RSA…

    • Reply Rayures et Ratures 11 décembre 2017 at 14 h 18 min

      Bonjour Jo !
      Merci pour ton message.
      L’article ne parle pas de moi en fait, il parle de plusieurs personnes à profils variés que j’ai pu rencontrer, et de lectures faites sur ce sujet. Tu as raison, il n’y a pas une seule sorte de zèbre, et j’essaye de bien le préciser dans chacun des articles ! Nous avons tous des caractéristiques communes, mais nous avons aussi des caractéristiques plus ou moins développées selon notre environnement, notre personnalité, notre éducation. On ne peut pas se retrouver dans TOUT ce que j’écris. C’est assez général, et ensuite il y a plein de profils, qui sont plus détaillés dans les témoignages.
      Je n’ai absolument pas pensé à la polygamie effectivement, si tu as des lectures ou recherches à ce sujet à me recommander, je suis preneuse !
      Bonne journée,
      Chloé

  • Reply Maxime 10 décembre 2017 at 13 h 36 min

    Merci pour l’article. C’est tout moi. Je regrette qu’il n’ait pas été plus sexué : les hommes et les femmes zèbres n’ont pas les mêmes difficultés pour rencontrer quelqu’un.
    Enfin, à part ça, bravo !

    • Reply Rayures et Ratures 11 décembre 2017 at 14 h 19 min

      Merci Maxime ! Il m’est difficile de comprendre les différences entre hommes et femmes zèbres pour rencontrer quelqu’un, mais je suis preneuse d’infos si tu as (ou d’une expérience) 🙂

  • Reply Tom 13 décembre 2017 at 12 h 02 min

    Bonjour,
    ma compagne, qui depuis toujours se sent différente, vient de se découvrir zèbre et cela la fait flipper de se dire que potentiellement seulement 2% de la population peut vraiment comprendre la manière dont elle fonctionne, réfléchi, perçoit le monde. Je ne suis pas zèbre, et du coup du jour au lendemain son point de vue sur notre relation s’est retournée comme une crêpe. Elle se dit que puisque nous sommes structurellement différents, je ne pourrais jamais le comprendre à 100%, et que je ne percevrais même pas qu’elle est différente….et que malgré mes efforts et beaucoup de communication, je n’accèderais jamais à toute une part d’elle.
    J’avoue que je me sens un peu démuni. Elle a plutôt envie de s’isoler, à peur de faire des efforts toute sa vie avec moi et que finalement je ne vive jamais la même expérience du monde qu’elle a.
    Si vous avez des expériences à partager ou des conseils pour elle ou pour moi, je suis preneur.
    Merci

    • Reply Rayures et Ratures 11 janvier 2018 at 18 h 00 min

      Bonjour,

      Je suis désolée pour ma réponse tardive. Il n’y a peut-être que 2% de la population qui pense comme elle, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a que 2% qui puisse la comprendre. Elle a sa manière de percevoir le monde, cela n’est peut-être pas la même que la vôtre, mais ce n’est certainement pas incompatible.
      J’espère que c’est juste une petite période de flottement suite à son identification, et qu’elle comprendra que cela ne change en rien une relation. Elle a simplement découvert sa personnalité, son fonctionnement. Si vous fonctionniez bien ensemble, il n’y a aucune raison pour que cela change. Personne ne vivra jamais la même expérience du monde qu’un autre. C’est très personnel, et c’est ce qui fait aussi la beauté du monde 🙂

      Je comprends que ce soit « choquant » d’apprendre sa zébritude et que ça mène à encore plus de questionnements, mais je vous assure que cela ne doit pas remettre en question quelque chose qui se passe bien. J’espère qu’elle trouvera auprès des psychologues qui l’ont identifiée les réponses à ses questions, et du soutien pour traverser cette période de doute. La clef pour que tout aille mieux, c’est d’être bien entouré, surtout pas de s’isoler.

      Je vous souhaite une très belle année 2018 et j’espère que cette peur n’est que passagère.

      Bonne journée,

      Chloé

  • Reply arnaud 17 décembre 2017 at 11 h 21 min

    Je viens de lire cet article.

    Je m’y retrouve totalement.

    Bon après ça, ma vie sentimentale reste quand même un désert, à cause de tout cela peut être

  • Reply Kranh 18 décembre 2017 at 10 h 24 min

    Hello ! Je trouve que tu as raison sur le faite que les caractéristiques de chacun sont plus importantes que le faite d’être zèbre ou non. Pour ma part j’ai rencontré mon mari il y a 7 ans, il trouvait que je n’étais pas comme les autres et ça l’a intéressé, même si à l’époque je n’avais pas encore été diagnostiquée. Toutes ces années il a fait preuve de patience et voulait comprendre ce qui se passait dans ma tête, il a appris à mettre son égo de côté et surtout à toujours faire preuve d’humour pour m’apprendre à relativiser. Il y a 2 ans, j’ai été diagnostiqué. J’ai pris ça comme un tare et un soulagement quelques parts, car j’avais l’impression d’être folle, j’ai démissionné d’un très bon poste et ai remis toute ma vie en question. Mais lui il a été heureux que je fasse ce pas, comme-ci il savait que je « cachais » quelque chose depuis tout ce temps. Il m’aide chaque jour à m’accepter, à me comprendre, m’orienter et il n’est pas un zèbre. Ce n’est pas toujours facile mais comme chaque couple et au moins il est courant directement quand quelque chose ne va pas avec moi.
    J’ai rencontré d’autres zèbres mais je n’ai jamais accroché, je pense sincèrement que ce n’est pas une question de zèbre ou pas, d’autres ont des particularités différentes, les bipolaires, les artistes passionnés, … ils ne sont pas zèbre mais ont pourtant un quotidien différent. C’est surtout une question de communication et d’ouverture d’esprit chez l’un comme chez l’autre (car sincèrement en tant que zèbre je suis des fois vraiment bornée).

    • Reply Rayures et Ratures 11 janvier 2018 at 17 h 52 min

      Merci pour ton partage 🙂 Je trouve que c’est une belle histoire d’amour 🙂

  • Reply Zeb 10 janvier 2018 at 1 h 13 min

    Mouais…c’est bien mignon tout ça mais faut peut être descendre de la licorne avant qu’elle ne gagne les nuages et revenir les deux pieds sur terre quand on parle de « zebritude ».

    Avant tout, un zèbre qui s’ignore n’en est pas un. Que ce soit bien clair. Je me fous d’ailleurs royalement de l’avis des psy pseudo-machins à ce sujet, si tu me permets la parenthèse. Un zèbre sans facultés et qui n’a donc rien travaillé relève plus du poney que du zèbre à mon sens. À ce titre, quand je lis le nombre effarant d’auto détections bancales que les zèbres imaginaires partagent ici et là sur le web, un peu à la sauce des forums psychiatriques qui t’ identifient des pathologies lourdes à la méthode « psy de comptoir » lorsque t’as obtenus au moins 5 traits sur 10 à leur test bidon et qui te valent un « ah ouais je savais bien que j’étais tordu », hé bien tout ces commentaires me navrent quelque peu à leur lecture. Un test de QI peut également classer un autiste de haut niveau ou même un simple intelligent spatial dans notre panier, ne l’oubliez pas messieurs dames!
    Un zèbre c’est avant tout une pieuvre. Cette animal nous correspond bien davantage que cette espèce de cheval bicolor dans lequel je ne me retrouve en rien. Chacun de ses tentacules incarnent une compétence acquise en voie perpétuelle d’expansion. C’est là le seul trait commun que partagent les zèbres et voilà pourquoi vouloir les identifier armé d’un banal test de QI est d’une idiotie sans nom. Un zèbre, tu le reconnais à ses expertises dans plus d’un domaine et non pas à sa capacité à tourner une modélisation 3D de manière abstraite ou à résoudre une suite arithmétique.

    Bref,

    Une relation amoureuse, en tant que zèbre donc, c’est compliqué mais c’est quand même cool!
    Compliqué dans le sens où tu comprends trop souvent ce que tu ne devrais pas savoir. Tu palpes aisément, par exemple, quand l’autre te ment mais tu ne le montres pas tant que tu estimes comprendre et anticiper le fond du problème. Ce que l’on arrive très bien à faire d’ailleurs, on est plus à un terrain de réflexion près même si c’est douloureux et que ça engendre des franches parties introspectives!
    Et puis tu peux parfois agacer l’autre avec tes acharnements quasi-compulsifs (quand tu bosses un truc jours et nuits) à force d’indisponibilités. À toi de faire l’effort de te dire STOP quand il en est encore temps.
    C’est cool, maintenant, parce que tu es amoureux/aimé et tu te donnes à une personne. Ces deux images associées sont tellement rares dans nos vies sociales de pieuvres que ça vaut tout l’or du monde de se sentir aimé pour ce que l’on est. Ça booste notre confiance en nous et c’est pas un luxe quand on connaît notre propension à nous auto-dévaloriser. Je dirais que ça nous offre une touche d’équilibre dans nos vies de « guedins » acharnés. C’est le truc indispensable en fait. Cette seule relation suffit à reléguer au second plan mes incapacités/souffrances sociales. Certes, Je fais peur aux gens, un jour vu comme un génie par certains et un parfois (malgré moi) comme un rival à écarter par ces messieurs alors que je me trouve nul dans tout ce que je fais…mais le bon côté à retenir du zèbre amoureux, parce que je conclurai sur un « mais », c’est que je suis heureux en couple depuis 15 ans maintenant!

    • Reply Rayures et Ratures 11 janvier 2018 at 17 h 51 min

      Bonjour,

      Je suis d’accord avec vous à propos de l’auto-détection. On s’auto détecte pas zèbre simplement parce qu’on se reconnaît dans des caractéristiques. Toutes les caractéristiques dont on parle sur ce blog sont avant tout des caractéristiques humaines que chacun peut avoir, zèbre ou non. En revanche, un zèbre qui s’ignore est un zèbre. Un zèbre qui s’ignore a des facultés, mais on ne lui a pas expliqué ce qu’elles étaient ni à quoi elles pouvaient servir, ni surtout comment les utiliser. Consulter un psychologue spécialisé ou passer un test de QI accompagné d’un test de personnalité auprès d’un psychologue compétent permet d’en savoir plus sur nous-mêmes et de mieux agir et réagir. Il n’est pas question de déterminer un résultat sur une capacité à modéliser une pensée abstraite, mais d’analyser un comportement et un raisonnement pour mieux comprendre un fonctionnement.

      Enfin, je suis tout à fait d’accord avec votre phrase : c’est compliqué mais quand même cool 🙂 Parce que oui, même s’il y a des choses à prendre en compte ou des incompréhensions, c’est quand même génial de donner, de recevoir, d’aimer, d’être aimer, et de partager! Je vous souhaite de continuer à être heureux en 2018 🙂

  • Reply Francois 20 janvier 2018 at 7 h 10 min

    Bonjour,
    J’ai pété les plombs il y a 4 ans… depuis diagnostiqué zèbre… J’ai tout balancé, femme (15 ans de vie commune, non rayée) et maison. Dépression et hospitalisation psy. Depuis je vis avec une non zèbre en sachant pertinemment que ça ne durera pas…. Trop de différence.
    Ça fait 10 ans que j’ai une « amie » avec qui les échanges se passent bien 😉 et on vient de franchir le cap avec cette amie. En cours de test mais moi je sais que c’est une zèbre. J’ai enfin de l’espoir de vivre une relation « équilibrée », c’est le meilleur mot je pense…
    Mon humble témoignage pour vous dire que c’est dans notre nature de donner beaucoup, mais que personnellement je n’ai pas assez reçu… ça n’a qu’un temps… je suis sorti épuisé.
    Rajouter aussi que la lucidité sur la vie de couple fait de grosses étincelles et la raccourcis plus qu’elle ne la rallonge….
    Merci pour cette article 😉

  • Reply alma 10 février 2018 at 22 h 58 min

    Bonjour Chloé,
    Merci beaucoup de partager ainsi tes réflexions. Un psy rencontré par hasard m’a branché sur la piste des zèbres, du coup j’investigue, je me reconnais et je tombe du placard. Je viens de passer la lecture de ton article à rigoler comme une baleine (« quand j’ai dit pas mauvais, je voulais dire bon »!!!) et à pleurer de soulagement de lire que d’autres sont aussi « bizarres » que moi 🙂 Je partage avec mon amoureux, zèbre ou non je sais pas, mais certainement assez bienveillant, patient et à l’écoute! Merci encore!

    • Reply Rayures et Ratures 12 février 2018 at 19 h 53 min

      Merci beaucoup à toi de me lire 🙂 🙂 Ca me rassure toujours quand d’autres gens se retrouvent haha 😉

  • Reply inconnue 6 mars 2018 at 2 h 11 min

    Bonjour,
    Je lis ce récit et il me rassure, il est vrai, un peu. Je suis avec un zèbre depuis plus de 10 ans, qui l’a découvert l’année dernière. Par contre, je manque de confiance en moi (je ne suis pas zèbre moi-même), je me sens constamment nulle, j’ai besoin que l’on m’encourage, qu’on s’intéresse à moi… Or, mon conjoint, lui, a besoin de quelqu’un qui s’intéresse à lui, qu’on n’attende rien en retour (si il veut donner, il le fait, mais ne supporte pas qu’on lui demande de le faire: bien sûr que s’il le veut, il le fera, c’est évident pour lui). Je viens de comprendre récemment, qu’il ne pourrait en aucun cas changer, lui, trop de choses et de pb à gérer pour avoir la force de se forcer à ne pas être comme il est.
    Mon plus gros problème est donc de trouver la force d’être tout le contraire de ce que je suis, ou de ce que j’attends de lui et de le vivre bien.
    Je l’aime tellement que je suis prête à tout, y compris de rester avec lui malgré tout (pour le soutenir et avoir sa présence, simplement, à mes côtés).
    Aidez-moi s’il vous plait, c’est vital pour moi.
    Merci.

    • Reply Rayures et Ratures 9 mars 2018 at 18 h 59 min

      Bonjour,
      Je vous envoie un message privé.

      • Reply Anne 18 mars 2018 at 6 h 23 min

        Bonjour
        Vivant la même chose, la réponse m’aurait fortement intéressée !
        Avoir compris les failles de son conjoint et accepter l’inacceptable par amour et empathie au risque de s’oublier… ne pas POUVOIR le quitter car on sait que derrière le monstre se trouve un diamant brut.
        Une souffrance indescriptible

        • Reply inconnue 30 mars 2018 at 8 h 45 min

          Bonjour,
          N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que l’on échange.
          J’ai compris pas mal de choses me concernant, plutôt que de son côté, et qui m’aident au quotidien.
          Ce n’est pas toujours facile mais je suis convaincue que je vais y arriver !

      • Reply Remi 19 mai 2018 at 13 h 39 min

        Bonjour vivant récemment la meme situation avec ma copine zebre la reponse m’aurait aussi intéressé. Car elle a decouvert qu’elle etait zebre il y a 3ans et meme si desfois la relation avec une zebre quand on ne l’ai pas est parfois compliqué, surtout quand on est amoureux mais c’est une personne tellement attachante, qui a besoin la fois d’attention et de solitude pour pouvoir avancer, on ne s’ennuie jamais tous les 2 et qui me pousse a avancer aussi alors que moi aussi j’ai un manque de confiance en moi. On s’entraide avec les complication que sa peu avoir quand on est 2 a se chercher.
        Je me suis beaucoup retrouver dans un témoignage de septembre 2017, car comme cette personne ma copine m’a quitté au moment ou elle trouve sa voie pro, apres plus d’un an a chercher sa voie, en se refermant desfois sur elle meme, ( ces seances de psy lui font resurgir des moments difficile de son enfance ) malgre tous ces moment compliqué pour elle, j’ai essaye de l’aider comme j’ai pu tout en trouvant aussi ma voie pro et je sais qu’elle m’aime encore et qu’elle fait sa pour me proteger d’elle et se protéger elle car elle se trouve tres compliqué et que je perd mon temps avec elle, qu’elle me complique la vie mais j’aimerais trouvé la clef pour lui prouver tous mon amour et continuer d’avancer a ses côtes et accompagner ce diamant brut a reveler tous sa brillance car depuis que je l’ai rencontré elle ne m’a jamais compliqué la vie mais plutôt embellie par toutes cette envie de decouverte et de nouveauté. Et je l’aime tellement que je ne m’imagine pas sans elle.

  • Reply FLORE 8 mars 2018 at 11 h 39 min

    Bonjour 🙂

    Merci pour cet article parfaitement illustré.
    Je suis hypersensible avec une part de surdouance et mon compagnon est un Très haut potentiel.
    Nous sommes tous les deux suivis par une psychologue et encore aujourd’hui, la vie n’est pas toujours évidente pour le comprendre, nous comprendre.
    Il me parait important d’instaurer un dialogue perpetuel, mais sans trop entrer dans les détails, les THP verbalisent très peu les choses,ils perdent beaucoup d’energie, il me dit souvent « cherche, trouve » quand il y a un soucis, tout est très, trop subtil, source de nombreuses disputes, je souhaite beaucoup de courage et de perserance pour les couples avec des différences ciblées sur ce sujet.

    En attendant, une très bonne continuation à vous 🙂

    • Reply Rayures et Ratures 9 mars 2018 at 19 h 11 min

      Bonjour ! Merci beaucoup pour votre message et d’avoir partagé un petit bout de votre parcours !

  • Reply LFC 30 mars 2018 at 8 h 51 min

    Bonjour,
    j’ai lu cet article et je me reconnais énormément dedans. Je ne suis pas diagnostiqué mais je me reconnais dans tellement dans les caractéristiques depuis des années qu’il ne peut en être autrement.
    Je suis un homme et une autre problématique à laquelle je suis confronté est la suivante: je me suis gavé aux articles de séduction quand j’étais au lycée et je me construis une vision primaire de l’homme qui doit être dominateur pour séduire, ne pas montrer ses sentiments. Je suis maintenant attaché à ces stéréotypes qui entrent en contradiction avec ma grande sensibilité, mon besoin de l’amour de l’autre, etc.
    Et ça se retrouve dans ma relation. Je m’en veux d’être qui je suis, d’être un homme très sensible et me dis que dévoiler mes failles c’est me rendre faible aux yeux de ma copine, qui partira forcément.
    Je suis dans cette période d’amour profond que je lui porte et qui se matérialise par un grand besoin d’elle. Mais ma peur de dévoiler qui je suis réellement est énorme, alors qu’elle est en demande de ça. Je sais que lui avouer mes failles, mes périodes de moins bien sont des passages nécessaires, mais c’est dur.
    L’article est en tout cas très intéressant, merci.

  • Reply ZebreRoux 1 avril 2018 at 16 h 16 min

    Bonjour, et merci pour cet article assez limpide sur la complexité des relations zèbres… Vous parlez de « beaucoup d’ouvrages sur le sujet » mais malgré mes recherches, je n’ai pas trouvé une grande littérature pour aider à réfléchir ce pan précis de la vie des surdoués. Et pourtant je pense qu’il y a beaucoup d’obstacles spécifiques alors que la rencontre est déjà actuellement plus complexe pour tous. Pourriez vous proposer une bibliographie ciblée sur ce sujet de la vie sentimentale et amoureuse ? Par avance merci

  • Reply Bécassine 3 avril 2018 at 23 h 19 min

    Bonjour,

    Merci encore pour ce blog vraiment très intéressant. Quant-à votre article il est tout-à-fait pertinent comme toujours. J’ai vraiment beaucoup aimé votre dessin avec la table et la nappe à carreaux : c’est exactement ça que j’ai ressenti depuis tellement d’années. Afin de ne pas m’effondrer en permanence par des remarques mal interprétées (+ des tas de questions invraisemblables qui me passaient par la tête en permanence), j’ai préféré renoncer à m’impliquer dans les relations amoureuses que j’ai pu avoir. Dès lors qu’un attachement semblait se profiler, j’ai préféré fuir, parfois sans aucune explication d’ailleurs. Pas d’implication, pas de passion certes et à la place une bonne grosse carapace qui permet de « rester à flots » avec le minimum de risques de vivre un abandon ou de souffrir de quelque manière que ce soit. Aujourd’hui je vais vivre en essayant de ne pas me poser trop de questions (ce qui n’est certes pas facile au début du processus : les questions viennent, reviennent, on les chasse en n’y répondant pas), vivre le plus intensément possible, même si je dois finalement en souffrir, ou pas.
    Je suis persuadée qu’il est plus facile de vivre et de comprendre ses propres réactions quand on connait sa zébritude. Une Lapalissade sans doute. Il me semble que de rencontrer un autre zèbre est formidable car on se reconnait en l’autre, on est plus compréhensif car on reconnait ses propres mécanismes de défense.

    Au plaisir de vous lire.

    • Reply Rayures et Ratures 9 avril 2018 at 8 h 30 min

      Bonjour !
      Merci à vous de me lire 🙂
      Le dessin avec la table et la nappe à carreaux est tirée de mon quotidien 😉 Je suis contente qu’il vous parle, je me sens moins seule !

  • Reply Marie 29 avril 2018 at 15 h 35 min

    Bonjour à tous,
    Pardonnez moi, je n’ai pas lu tous les commentaires, vous êtes tellement nombreux à avoir réagi à ce post.
    J’ai 59 ans, maman de 2 zèbres, peut être 3….et j’ai découvert ma zébritude sur le tard.
    Quand mes enfants ont été testés, j’ai lu et relu tout ce qui existait sur le sujet pour comprendre et être en mesure de les aider…puis ensuite, ils ont grandi, sont devenus adultes, et j’ai souhaité fermer le chapitre, j’étais en overdose sur le sujet, trop difficile à gérer jusqu’au moment ou Jeanne Siaud Fachin a commencé à parler des adultes.Je me suis rendue à l’une de ses conférences , je me suis effondrée,en larmes…et j’ai repris le sujet, ai fini par accepter ma zébritude et même à l’aimer.
    Durant toute ma vie professionnelle, je me suis trouvée en situation de harcèlement, étaient ce des PN ?
    ( Pour rejoindre les remarques de Malicia, Sarah et Myriam, ainsi que d’autres peut être)
    Je ne sais pas, mais oui, où que je travaille, j’avais toujours un(e) collègue qui s’engouffrait et me détruisait, alors je me suis mise il y a seulement 4 ans à travailler en indépendante.Mes deux vies de couple ont été un échec et là….je viens de rencontrer un zèbre….notre âge, nos enfants, nos expériences ont fait que nous nous sommes très vite reconnus zèbres.
    Nous en parlons peu mais suffisamment je crois….je ne sais pas où me mènera cette rencontre toute récente, mais il y a entre nous une réceptivité, une compréhension qui va bien au delà de mes expériences précédentes et pouvoir se dire zèbre et donc accepter l’un et l’autre ce qui fait notre singularité, savoir reconnaître l’hyperémotivité de l’autre, la respecter…tout cela est juste du bonheur…peut être reviendrais je vers vous plus tard , quand le recul me permettra de vous en dire plus sur une relation amoureuse entre zèbres …

  • Reply Miss zèbre 13 mai 2018 at 11 h 53 min

    Super article, comme toujours.
    Mon mari n’est pas zèbre mais il m’apporte une sécurité car prévisible. Parfois c’est top, parfois non. Mais c’est la vie d’un couple. On s’entend bien, j’aime sa personnalité et lui la mienne.

    Mon fils d’une précédente union est zèbre, ça change rien pour lui. Idem pour moi. Il n’est pas dans la lecture ou la recherche de compréhension. Il ne sait pas que je suis zèbre.
    Ça lui est égal. On s’entend mieux depuis que je connais mieux mon fonctionnement, et que je peux lui parler.
    Les qualités du zèbre que je suis doivent me rendent attachante haha

  • Reply Lilou 28 mai 2018 at 18 h 08 min

    Bonjour,
    Tombée sur cet article un peu par hasard, en échec amoureux depuis plusieurs années, et rayures découvertes très récemment… C’est un bonheur de lire ce billet frais mais tellement pertinent, si juste dans le ressenti d’un petit zèbre amoureux, ainsi que tous les commentaires qui ont suivi, chacun apportant une petite touche supplémentaire. Pour ma part c’est le « trop » tout qui m’a interpellée, cette intensité démesurée de chaque émotion, bonne ou mauvaise… ce qui a fait fuir mon dernier conjoint, qui ne l’a pas compris ni supporté.
    Souvent qualifiée d' »instable », « insatisfaite », « impulsive », « difficile »; quel apaisement de voir qu’évidemment on n’est pas seuls. La plus grande difficulté est d’arriver à faire des compromis. Je ne peux imaginer vivre quelque chose qu’à moitié, pour se plier à la norme, rentrer dans le moule ou par confort, et l’image de la balance est à ce titre très parlante! Pourquoi accepter quelque chose de moyen quand on peut être intensément heureux, quand le zèbre connait et peut avoir le feu d’artifice?!
    Conjoint rayé ou non rayé, je ne sais pas si ça a de l’importance, j’ai envie de croire que quelqu’un qui aime, il aime tout entier et accepte l’autre tel qu’il est, même s’il ne le comprend pas à 100%.
    Un grand merci pour cet article et ses nombreux commentaires

  • Reply Bumble 31 mai 2018 at 19 h 15 min

    C’est beau, c’est clair et on voit que tous tes articles doivent te demander beaucoup de temps !

    On m’avait bien parlé de ma zébritude dans mon enfance, mais je l’avais un peu mise dans une boite dans mon cerveau. Et puis, à force de crises existentielles, j’ai fait quelques recherches et j’ai eu une épiphanie il y a quelques jours en tombant (par hasard) sur un article sur les femmes zèbres. Epiphanie confirmée à la lecture de tes articles.
    Enorme merci pour ton travail donc qui m’amène vers une meilleure compréhension de mon fonctionnement…

  • Leave a Reply