Caractéristiques de zèbres

Chapitre 2 : ça y est, je SAIS !

21 janvier 2016

Prise de conscience.

Là, ça devient une force.

Tu commences à comprendre qu’être surdoué ne veut pas dire que tu as une intelligence supérieure, mais une intelligence plus émotionnelle, et ça, ça te parle.

Tu commences à comprendre pourquoi tu as des intuitions, pourquoi tu ressens le chagrin et la douleur des autres, pourquoi ce qui est invisible au yeux de beaucoup est très (trop) visible pour toi.

Tu commences à TE comprendre.

 

Enfin au début, c’est plutôt les montagnes russes émotionnelles.

 

 

Tu te souviens de certains moments, tu te dis « ah mais oui, alors c’est pour ça que » et en même temps, tu te dis que s’il y a un test et un mot pour ça, c’est que tu es vraiment différent(e) en fait. C’est difficile à accepter, mais en même temps ça rassure.


Quand tu SAIS, tu commences à comprendre ton fonctionnement et là tout commence à avoir du sens. Petit à petit, tu arrives à te découvrir, à faire confiance à tes intuitions, à ton jugement, à tes compétences, à ton ressenti. La colère et le sentiment d’exclusion s’effacent. Tu comprends pourquoi tu n’as jamais réussi à rentrer dans le moule, mais tu comprends aussi que ça ne veut pas dire que tu n’as pas ta place dans ce monde.

 

 

 

episode 3 bis copie

Quand tu SAIS, tu comprends que toi aussi, finalement, tu as une place dans la société, et tu peux avancer.

 

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Iman 4 mars 2016 at 22 h 51 min

    C’est exactement mon ressenti . Merci pour ton blog , c’est comme si tu étais là pour moi et ça me fait du bien .

    @labagueaudoigt sur instagram

    • Reply Rayures et Ratures 4 mars 2016 at 23 h 04 min

      Ohhh merci c’est trop gentil. Aucun zèbre n’est tout seul ! On peut échanger sur ton ressenti sur Instagram si tu veux 🙂

  • Reply Jessica 26 juillet 2016 at 3 h 46 min

    Ça fait du bien… Merci <3

  • Reply Scoubidette 26 janvier 2017 at 23 h 09 min

    Ce serait pas plutôt de l hypersensibilité?

    • Reply Rayures et Ratures 26 janvier 2017 at 23 h 18 min

      L’hypersensibilité est l’une des caractéristiques principales du zèbre 🙂

  • Reply kidibaroot 27 avril 2017 at 9 h 35 min

    Dire qu’il m’a fallu attendre 34 ans et de tomber sur ce blog pour mettre des mots sur ma « bizarrerie » !
    Merci.

  • Reply Jom 6 août 2017 at 18 h 30 min

    Vraiment différent oui ! Comme beaucoup d’autres personnes qui ont aussi une différence, et sur laquelle on met d’autres mots ! Qui peut se targuer d’être « normal » ? Et comment définit-on normal autrement que par négation d’une différence, à commencer par « pas bizarre » ?
    Différent certes, mais pas seul à l’être ! Ni dans cette différence-là, ni dans le fait d’être différent ! Se sentir décalé, c’est une chose, se rendre compte qu’on n’est pas les seuls à l’être, c’est un vrai soulagement !
    Mon frère est comme ça. Merci pour le blog et nous aider à mieux nous comprendre les uns les autres!

  • Reply Mary 16 novembre 2017 at 21 h 26 min

    Je viens de découvrir ce blog et je m’y retrouve totalement. J’ai envie de le partager à tous mes contacts pour qu’ils voient et comprennent que je ne suis ni bizarre, ni folle, ni bipolaire etc etc. J’ai beau leur expliquer, ça a souvent du mal à rentrer… Et puis je suis en pleine remise en questions concernant mon fonctionnement amoureux. Le chapitre sur ce sujet m’a grandement rassurée. Merci d’avoir cédé à la majorité ! Et merci pour les dessins Hyper parlants et les articles, merci de nous aider à nous sentir moins seuls

  • Reply Mallory 18 janvier 2018 at 23 h 05 min

    Comme plus haut, plus j’avance sur ce blog, plus je me retrouve… ((Je l’ai découvert grâce à l’article sur les relations amoureuses, où clairement, c’est moi xD Même si la vie a fini par me démontrer que seule, c’est bien aussi ^^)
    Pour autant, même si j’ai vraiment l’impression de me voir dans ce blog (c’est à s’y méprendre), je ne saurais dire si j’ai le droit de m’approprier le terme de « zèbre »… (et là, je sens le syndrôme de l’imposteur pointer le bout de son nez xD)
    Bref, tout ça pour dire merci, et je vais poursuivre la lecture de ton blog, pour mieux comprendre, et peut être mieux ME comprendre.

  • Reply Hélène B 11 mars 2018 at 13 h 59 min

    Ah, les moules !!
    C’est vraiment ça !! même le nombre de mes prénoms … le mien à mes yeux, le seul et unique… mais il est suivi de celui de mes 3 autres sœurs … et ca ne rentre jamais dans les cases…… Ils n’ont jamais compris qui je suis…

  • Reply Samuel Paquet 19 avril 2018 at 17 h 19 min

    Je ne sais pas comment beaucoup d’entre nous parviennent à trouver leur place.
    Je n’ai jamais trouvé la mienne. Et je n’ai jamais rencontré une personne qui me comprenne vraiment. C’est malheureux à dire mais personne dans mon entourage ne me connait vraiment.
    Je n’aime pas mon boulot… mais je n’ai jamais bien su vers quoi me diriger. Trop de choses m’intéressent.
    Quand j’étais enfant, on parlait très peu de test de QI et de « douance ». J’ai donc grandi en constatant que personne ne semblait s’intéresser aux mêmes sujets que moi. Que les autres ne semblaient ni entendre, ni voir, ni sentir tout ce que je percevais. Par exemple, quand je voyais les autres tâtonner dans le noir, je pensais qu’ils jouaient la comédie puisque j’y voyais très bien. De plus j’ai eu une scolarité pénible et laborieuse. Torts partagés entre ma tête de mule et les limitations du système scolaire. Plus une bonne dose de syndrome de l’imposteur (j’ai rédigé mon mémoire de fin d’études en 24 heures. Mes condisciples ont mis des mois pour le même résultat. J’ai donc menti en prétendant que j’avais mis autant de temps qu’eux.)
    Par contre, je me suis souvent retrouvé en difficulté face à des choses évidentes pour les autres (par exemple à cause d’un énoncé d’exercice qui me paraissait peu clair).
    Mes peines de coeur, dont une a pris des proportions telles que je m’inflige encore physiquement et mentalement du mal tant d’années après.
    Mon incapacité à me pardonner quelque erreur que ce soit ne me simplifie pas la vie non plus.
    Et mon fils, petit zèbre de 7 ans, me déstabilise. Je comprends souvent ce qui lui passe par la tête. Je comprends son esprit logique, son hypersensibilité, sa curiosité insatiable . Mais il est aussi extraverti que je suis introverti. Je suis parfois perdu face à ses réactions.
    Je suis heureux pour ceux qui trouve leur place et leur chemin. Moi je n’y arrive pas et je suis fatigué de chercher encore et toujours un sens à mon existence (si c’est pas maheureux à 41 ans…)

  • Reply Erma 26 mai 2018 at 16 h 07 min

    Respiration coupée, je découvre votre blog à l instant. Je vais tout lire bien tranquillement. Merci d avance et au-delà.
    Erma

  • Leave a Reply